​Cap sur l'hydrogène pour Volvo et Daimler

30/04/2021 AFP

Daimler et son concurrent Volvo ont annoncé la production en série des piles à hydrogène pour poids lourds à partir de 2025 dans un secteur qui tente de tourner le dos aux carburants fossiles.

La coentreprise Cellcentric fondée le 1er mars par Volvo et Daimler prévoit de mettre en place "une des plus grandes productions en série de systèmes de piles à combustible en Europe" avec un démarrage de la production "prévu pour 2025". Le choix pour l'emplacement du futur site industriel sera communiqué en 2022. En Allemagne, un site à Esslingen, près de Stuttgart (sud), travaille déjà sur des préséries.

Les camions à pile électriques et à hydrogène ont vocation à se compléter "en fonction de l'utilisation individuelle du client", expliquent les entreprises. Un véhicule tout électrique sera adapté pour des charges légères et des distances courtes, tandis que pour les longues distances nécessitant une lourde charge, la pile à combustible "sera probablement le bon choix". "C'est une priorité pour nous tous d'atteindre les objectifs de l'Accord de Paris d'ici 2050 au plus tard et devenir ainsi neutre en CO2", a déclaré Martin Lundstedt, PDG du groupe Volvo.

Des stations-service réclamées

Et cela "ne sera pas possible uniquement avec les camions à batterie électriques", ajoute Martin Daum, président du directoire de Daimler Truck. Les deux entreprises en appellent aussi aux politiques pour la mise en place d'infrastructures : elles réclament la mise en place d'environ 300 stations-service de recharge rapide en hydrogène pour véhicules utilitaires lourds d'ici 2025 et environ 1.000 stations-service d'hydrogène en Europe d'ici 2030 au plus tard.

Des incitations financières sont aussi demandées par ces industriels car les camions neutres en rejets de CO2 coûtent actuellement beaucoup plus cher que les véhicules conventionnels.