50.000 poids lourds neufs en 2019

Selon la Chambre syndicale internationale de l’automobile et du motocycle, le marché des poids lourds neufs devrait revenir autour des 50.000 unités cette année. Lors du prochain salon Solutrans, la Chambre mobilisera ses membres autour de l’emploi dans ses métiers.

Fin septembre 2019, les immatriculations de camions neufs de plus de 5 tonnes progressent de 8,3 % pour s’établir à 42.641 unités. Certes, le taux de croissance du marché est comparable à celui enregistré pour la même période en 2018, mais depuis l'été, "un net ralentissement est observé", constate Thierry Archambault, président délégué de la Chambre syndicale internationale de l’automobile et du motocycle (CSIAM). Pour expliquer ce tassement de 5 à 15 % par mois depuis juillet, les constructeurs évoquent une "anticipation du marché" en début d’année, provoquée par l’équipement obligatoire de tachygraphes de nouvelle génération sur les matériels neufs depuis le 15 juin. Ce ralentissement n’est toutefois pas homogène, il concerne davantage les porteurs. Ce segment, bénéficiant de l’avance prise sur la première moitié de l’année, progresse encore de 5,3 % avec 18.718 unités. Quant aux tracteurs, ils ne semblent pas concernés puisque, fin septembre, leurs immatriculations s’apprécient de 10,8 %, avec 23.923 ventes.

 

"90.000 emplois à pourvoir en France dans le secteur routier"
Pour les constructeurs réunis par la CSIAM à Paris le 11 octobre, ce ralentissement n’a "rien d’inquiétant". En 2019, ils tablent sur un marché de 50.000 poids lourds, un niveau jugé "normal", supérieur à la moyenne décennale. La Chambre relève également un faible écoulement des matériels d’occasion. Et pointe le manque de conducteurs disponibles, une réalité susceptible de ralentir les renouvellements de véhicules.
Sur les volumes commercialisés fin septembre, de fortes différences apparaissent selon les marques. Scania, Daf, Renault Truck et Volvo Truck affichent des croissances de 10 à 30 %, Man et Mercedes Benz Trucks reconduisent quasiment leurs résultats de l’an passé, alors qu'Iveco se replie de près de 15 %, lésé par de mauvais résultats sur son segment tracteurs. La part des véhicules GNV s’élèverait à 1,5 % environ freinée par un réseau de distribution encore perfectible et un marché d’occasion à stabiliser.

Pénurie de main-d’œuvre

Lors du salon Solutrans qui se tiendra à Lyon, du 19 au 23 novembre, la CSIAM valorisera les innovations proposées sur les véhicules neufs. Elle mettra également en avant les besoins de recrutement dans les filières du transport routier comme dans les métiers qui l'entourent : mécaniciens, force de vente, SAV, etc. La Chambre estime en effet à 40.000 le besoin en conducteurs en France et à 50.000 les postes vacants dans les métiers périphériques. À Solutrans, une antenne Pole Emploi proposera l’ensemble des emplois à pourvoir dans la profession.