Accord de coopération transatlantique pour le port de Mulhouse

L’établissement alsacien a signé une "entente de collaboration" avec le port canadien de Trois-Rivières situé au bord du fleuve Saint-Laurent. Il s’est trouvé avec lui des sujets communs, au-delà de l'évidente différence de profils.

Le port de Mulhouse dresse un grand pont par-dessus l'Atlantique : il a conclu en avril un accord de coopération avec son homologue de Trois-Rivières au Canada. Cette "alliance" peut surprendre a priori, mais les deux établissements, qui avaient fait connaissance dans le cadre d’échanges entre leurs collectivités il y a quelques années, se sont aisément trouvé des points communs.
"Affichant une taille comparable à la nôtre, Trois-Rivières travaille activement comme nous sur l’informatisation et la coopération entre ports voisins, lui le long du Saint-Laurent et en débouché maritime, et nous le long du Rhin. De plus, son mode de gouvernance dans une logique d’autorité portuaire peut constituer une source d’inspiration dans le cadre de notre propre réforme en cours", souligne Jacky Scheidecker, directeur des Ports de Mulhouse-Rhin, qui ont transporté 4,4 millions de tonnes l’an dernier.

"Notre projet repose sur la conclusion d’ententes avec d'autres ports aux activités complémentaires"

"Notre projet Cap sur 2030 repose sur la conclusion d’ententes de partenariat avec d’autres ports aux activités complémentaires, afin de développer des opportunités d’affaires", commente pour sa part Gaétan Boivin, président directeur général du Port de Trois-Rivières. Celui-ci est engagé dans une diversification de long terme de ses flux, historiquement dominés par la pâte à papier, vers les minerais, les produits métallurgiques et désormais des produits manufacturés comme les éoliennes.

Échanges sur l’informatisation

L’accord s’organise autour de quatre thèmes : gouvernance portuaire, promotion commerciale, partage d’innovation et rayonnement continental. Dans le détail, les premiers échanges porteront notamment sur la numérisation des données des domaines portuaires, les systèmes d’information, l’introduction de la blockchain, etc.
Les Ports de Mulhouse-Rhin y apportent leur première expérience de gestion informatique mutualisée de l’acheminement de barges vers le terminal immédiatement disponible avec leurs voisins de Weil-am-Rhein en Allemagne et Bâle en Suisse, dénommée RPIS (RheinPorts Information System). Les deux ports français et canadien poursuivent l'objectif de réunions une fois par mois... à distance.