Aéroport de Bâle-Mulhouse : le fret reprend son souffle

Durant le premier semestre 2018, le transport de marchandises sur la plateforme franco-suisse de Bâle-Mulhouse a marqué une pause après une série de croissances. Mais il reste taillé pour reprendre sa progression.

Le fret a connu une activité globalement stable à l’aéroport (EuroAirport) de Bâle-Mulhouse au cours du premier semestre écoulé. À quelques unités près, l’aérien n’a pas bougé par rapport à la première moitié de 2017, avec un total de 31.073 tonnes transportées. Un recul un peu plus marqué du fret camionné, de 3 % (total : 22.910 tonnes) aboutit au final à une baisse tous modes de 1,3 % pour un total de 53.983 tonnes. Ce score reste toutefois l’un des meilleurs de l’histoire de l’aéroport. Proche de ceux des périodes les plus fastes du début des années 2000, il laisse espérer un nouveau dépassement de la barre symbolique des 100.000 tonnes à la fin de l’année. Le semestre confirme en outre la tendance observée depuis deux ans, à savoir que l’aérien dépasse le routier en volume.

Express en hausse, cargo en baisse

Mais la perspective, dressée par la direction de l’EuroAirport en début d’année, d’une nouvelle croissance annuelle de 5 % semble difficile à tenir. Un moindre dynamisme a été observé au niveau du cargo. Après une succession de croissances dont un impressionnant + 40 % l’an dernier, il s’est inscrit en retrait de 7,7 % de janvier à juin derniers, pour ramener son total à 7.787 tonnes. Le phénomène ne semble que conjoncturel et il faudra observer si les tensions dans le commerce international perdurent ou pas. L’express, en revanche, poursuit sa progression avec une évolution positive de 2,8 %, engendrant un total de 23.286 tonnes. Et l’EuroAirport continue de capitaliser sur sa récente certification CEIV pour le fret pharmaceutique, pilier de son activité.
Son trafic passagers, quant à lui, a augmenté à nouveau, de 6,8 % pour parvenir à un total semestriel de 3,8 millions. L’aéroport est désormais inscrit depuis plus de 70 ans dans le paysage local de la région des "Trois frontières". Une exposition à laquelle il collabore retracera cette histoire, à l’hôtel de ville de Saint-Louis (Haut-Rhin) du 3 au 22 septembre.