Aéroports parisiens : la faiblesse du trafic persiste

17/11/2020 AFP

Le trafic des aéroports parisiens a atteint en octobre à peine un quart de celui de l'an dernier, indique le groupe ADP, leur gestionnaire. Face à la faiblesse persistante du trafic, terrassé par le coronavirus, le terminal 1 d'Orly a été fermé le mercredi 11 novembre. Il avait déjà été totalement fermé du mercredi 1er avril au vendredi 26 juin. À Paris-Charles de Gaulle, seuls les terminaux 2E, 2F et 2AC sont actuellement ouverts afin d'accueillir l'ensemble du trafic commercial de passagers.
Seulement 2,3 millions de passagers ont été accueillis en octobre à Orly et à Paris-Charles de Gaulle, soit une baisse – similaire à celle du mois de septembre – de 75,6 % par rapport au même mois l'an dernier. Depuis le début de l’année, le trafic des deux aéroports parisiens est en diminution de 67,3 % avec un total de 30,1 millions de passagers.

Le trafic total du Groupe ADP, qui gère directement ou indirectement plus d'une vingtaine d'aéroports dans le monde, est en baisse de 56,8 % par rapport au mois d’octobre 2019 avec 9,1 millions de passagers accueillis (- 61,3 % depuis le début de l'année). Compte tenu des incertitudes liées à la crise sanitaire, le Groupe ADP indique travailler sur une hypothèse de trafic pour l'année 2021 qui serait comparée, pour être plus pertinente, aux données de trafic de l'année 2019. Elle s'établirait "dans une fourchette comprise entre 45 et 55 % du trafic de 2019" et s'appuierait "sur une reprise du trafic lente et progressive à partir d'avril et l'absence de nouvelles restrictions aux voyages à partir de l'été 2021", a-t-il précisé.
Le secteur du transport aérien compte sur un déploiement massif de tests de dépistage de la Covid-19 pour faire redémarrer le trafic, en attendant un vaccin.