Alain Mistre embarque à la présidence de l'UMF

10/06/2021 Vincent Calabrèse

Alain Mistre a été élu à la présidence de l'Union maritime et fluviale de Marseille-Fos. Il succède à Jean-Claude Sarremejeanne pour un premier mandat de deux ans.

Après avoir occupé pendant quatre ans la présidence du Comité marseillais des armateurs français (CMAF) au cours de deux mandats successifs, Alain Mistre vient de changer de rôle. Le directeur d’exploitation portuaire et directeur QHSSE de la compagnie Corsica Linea est sorti de la dernière assemblée générale de l'Union maritime et fluviale de Marseille-Fos (UMF) investi de nouvelles fonctions. Il a été élu en remplacement de Jean-Claude Sarremejeanne pour un premier mandat allant jusqu'en 2023.

Alain Mistre © Vincent Calabrèse
Le nouveau président a pour ambition de participer à la transition écologique de la place portuaire et souhaite mettre l’accent sur l’emploi et la formation aux métiers du maritime, indique la fédération marseillaise.

"Maintenir la synergie portuaire"

"C’est fort de mes expériences passées que j’embarque dans l’exaltante aventure à la présidence de l'UMF. Mon objectif est de maintenir la synergie portuaire à laquelle je suis profondément attaché. C’est donc à la fois avec fierté et avec le sens des responsabilités que je serai le porte-voix des acteurs du maritime", a-t-il déclaré. Il a ajouté vouloir "inscrire son mandat dans la continuité des différentes actions déjà menées par l’Union maritime et fluviale".
Selon cet officier de la Marine marchande qui a navigué pendant quelques années avant de poursuivre sa carrière au titre de sédentaire, vont s'ajouter aux actions conduites "les enjeux structurels post-Covid-19". Le nouveau président prend aujourd'hui le pari de "redynamiser l’économie tout en formant la jeunesse et en garantissant l’avenir de la place portuaire grâce à la transition écologique en cours".
Jean-Claude Sarremejeanne, le président de Sosersid, était à la tête de l'UMF depuis 2019, succédant au pilote Jean-Philippe Salducci.