Aliapur utilise le fleuve et la mer pour son broyat de pneus vers le Sénégal

5.300 tonnes de broyats de pneus par Aliapur ont été expédiées le 11 juillet à bord du vraquier "Notos" à Dunkerque à destination de Dakar. L'objectif pour la société de recyclage de pneus usagés était d'alimenter en combustible alternatif la cimenterie sénégalaise Sococim de Rufisque en utilisant la voie d'eau et la mer.

Le Sénégal devient le premier pays d'Afrique de l'Ouest alimenté par l'acteur de recyclage des pneus usagés Aliapur. C’est aussi la première fois que ce dernier opère depuis Dunkerque, un port maritime et fluvial ayant la capacité d'absorber le stockage en transit des 5.300 tonnes de combustible (baptisé "powergom") jusqu’au chargement sur le vraquier "Notos". Un navire de la flotte de l'armateur allemand Candler, qui a fait escale le 11 juillet dans les installations dunkerquoises. Le vraquier, battant pavillon Antigua et Barbuda, mesure 125 mètres de longueur. La traversée a duré une dizaine de jours puisqu'il était dans le port de Dakar le lundi 22 juillet. Une livraison qui inaugure, selon Aliapur, "une nouvelle approche en matière de transport et logistique". En effet, engagée dans la limitation de l'impact environnemental, la société a favorisé un mode d’acheminement privilégiant le mode fluvial. De leurs lieux de production jusqu’au terminal du port de Dunkerque, les 5.300 tonnes de broyats de pneus n’ont pas utilisé le mode routier.

Préacheminement sur 4 péniches

Ce matériau combustible ayant embarqué à Dunkerque provenait de deux sites de transformation. Celui de Gilles Henry, situé à proximité immédiate de la plateforme fluviale de Toul (proche de Nancy), sur la Moselle, où 1.500 tonnes ont été chargées mi-mai sur une péniche qui a rallié le port de Dunkerque par les canaux en une semaine. L'autre site (Ramery), adossé à la plateforme fluviale de Harnes (aux portes de Lens), sur le canal de la Deûle, a permis d'embarquer 3.800 tonnes sur trois péniches opérées par FL Multimodal entre fin mai et début juin, pour rejoindre Dunkerque.

"Premier pays d’Afrique de l’Ouest alimenté avec son broyat de pneus"

Aliapur indique que, si la filière travaille avec le cimentier français Vicat depuis une quinzaine d’années, elle n’avait jamais alimenté l’usine de Rufisque jusqu’à présent.
Pour l'entreprise de recyclage, "Dakar est d’ailleurs une destination inédite et le Sénégal devient le premier pays d’Afrique de l’Ouest qu'elle alimente" avec son broyat de pneus. À court terme, elle souhaite supprimer la phase de stockage dans l’enceinte portuaire et privilégier un transfert direct du "powergom" des péniches sur les navires, "limitant ainsi à quelques heures son passage par Dunkerque".