Alstom et Siemens postulent pour la liaison ferroviaire Malaisie-Singapour

Un consortium européen composé notamment d'Alstom et de Siemens s'est allié à une firme malaisienne pour concourir à la réalisation d'un projet de train à grande vitesse entre Kuala Lumpur et Singapour.

Un consortium comprenant Alstom et Siemens postule pour la liaison ferroviaire Malaisie-Singapour, ont annoncé lundi 12 février les sociétés concernées. Le consortium européen, outre le français Alstom et l'allemand Siemens - dont la fusion est prévue pour 2018 - est composé de l'italien Ferrovie dello Stato Italiane et de l'entreprise autrichienne PORR, spécialisée dans le BTP.
Les firmes européennes, alliées à la société d'ingénierie malaisienne George Kent, devraient affronter de nombreux concurrents, notamment japonais et chinois. "Ce partenariat créera une équipe forte, alliant la technologie et l'expérience des projets européenne à la meilleure expérience locale", ont affirmé les membres de l'alliance à la Bourse malaisienne.
La voie ferroviaire entre la capitale malaisienne et Singapour devrait relier les deux villes en une heure et demie, contre quatre à cinq heures par la route et en moyenne 50 minutes par les airs. L'appel à candidatures sera clos mi-2018 et le contrat devrait être attribué d'ici la fin de l'année. L'objectif est d'achever la liaison de 350 km en 2026.