ArcelorMittal va livrer ses premières tonnes d'acier "vert"

15/10/2020 AFP

ArcelorMittal a annoncé que sa division Europe produira de "l'acier vert" dès cette année. Objectif affiché : réduire de 30 % ses émissions de CO2 en 2030 et atteindre la neutralité carbone en 2050.

Par "acier vert", on entend de l'acier produit de façon à réduire les émissions de CO2 liées à sa fabrication qui utilise du charbon et est donc émettrice de carbone. ArcelorMittal Europe a annoncé le 14 octobre qu'il allait produire 30.000 tonnes d'acier vert en 2020, puis 120.000 tonnes en 2021 et 600.000 tonnes en 2022. L'hydrogène sera notamment utilisé lors de la fabrication d'acier, par injection dans les hauts-fourneaux permettant des réductions substantielles des émissions de CO2. À terme, pour atteindre zéro émission, cet hydrogène devra être "vert", c’est-à-dire produit par une électrolyse alimentée par de l'électricité renouvelable.

La capture du CO2

Des tests sont en cours sur plusieurs sites du groupe, en Allemagne à Brême et Hambourg, en France à Dunkerque, en Espagne dans les Asturies. La deuxième grande voie technologique réside dans la capture et l'utilisation du CO2 (sous le nom Smart Carbon). Après Gand (Belgique), une étude est en cours pour un deuxième projet à Fos-sur-Mer. Pour soutenir ses investissements de recherche, ArcelorMittal a indiqué préparer des demandes de financement au Fonds innovation de l'Union Européenne qui soutient les projets bas carbone. Pour Aditya Mittal, le directeur général d'ArcelorMittal Europe, ces programmes d'acier vert "aideront les clients à atteindre leurs objectifs d'économie circulaire".