Asie-Europe : Upply table sur un retournement des taux de fret conteneurisé

17/02/2021 Érick Demangeon

Le rapport de force entre chargeurs et armements conteneurisés pourrait s’inverser dès cet été sur l’axe Asie-Europe. Une évolution qui résulterait d’une combinaison de facteurs dont la baisse de la demande, l’intervention des instances de régulation et la mise en service de navires de plus grande capacité.

Dans le transport maritime conteneurisé entre l’Asie et l’Europe, l’année 2020 a été marquée "par une flambée des taux de fret", constate Upply. La plateforme d’analyse des transports estime "qu’une inversion du rapport de force au profit des chargeurs dès le deuxième semestre 2021 est l’hypothèse la plus probable". Ce scénario s’appuierait sur plusieurs leviers, dont "une forte baisse de la demande résultant d’un excès de stocks et de faillites en cascade". Le tout, amplifié par la pandémie : "la vaccination contre la Covid-19 ne semble pas pouvoir avoir un effet avant plusieurs mois. L’alternance de périodes de confinement-déconfinement va donc perdurer".

Le rôle des instances de régulation

L’inversion du rapport de force pourrait également résulter "d’une intervention des instances de régulation en faveur des chargeurs", selon Upply. La plateforme évoque ainsi "les investigations menées actuellement par la Commission maritime fédérale américaine". Dans ce cadre, "il n’est pas exclu que des compagnies écopent d’amendes pour avoir enfreint le Shipping Act aux États-Unis" avec un possible effet d’entraînement sur les instances de régulation d’autres pays ou d'ensembles de pays comme l’Union européenne.  

Un troisième facteur concerne la mise en service de nouveaux porte-conteneurs de grande capacité "à l’heure où la demande demeure fragile". Enfin, Upply tient compte de possibles basculements de trafics en faveur du vrac (agroalimentaire et chimie par exemple) et de modes alternatifs comme le ferroviaire.

La plateforme envisage également un autre scénario qui confirmerait le rapport de force actuel en faveur des armements conteneurisés. Selon elle, cette hypothèse suppose notamment "la poursuite d’une discipline et d’une gestion strictes des capacités" et "un environnement réglementaire européen indulgent" en termes de régulation et de concurrence.


"Possibles basculements de trafics en faveur du vrac"