Bassin Rhône-Saône : premières tendances à la baisse

02/03/2021 Pierre Lemerle

Après avoir connu une baisse importante du trafic en 2020 selon les premières données de VNF, le bassin Rhône-Saône va investir dans des infrastructures.

Début février, VNF a fait état d’une baisse importante du trafic sur le bassin Rhône-Saône. En novembre, un fléchissement de 22 % en tonnes-kilomètres était notée par rapport à 2019 (- 20 % sur le trafic fluvial, - 21 % sur le trafic fluvio-maritime). Celui-ci était de l’ordre de 20 % en volume. "La baisse la plus forte est à noter du côté des EVP", commente Cécile Avezard, directrice territoriale Rhône-Saône de VNF. 

"Nous étions à 60.700 EVP en novembre, contre presque 90.000 en 2019 ", (- 27 %). Un rétablissement au mois de décembre ne suffira pas à réduire l’écart. Dans cette période de crise. Le vrac a cependant mieux résisté. Les produits agricoles (- 7 %) et chimiques (- 7 %) se maintiennent. Une baisse 28 % sur les produits pétroliers est cependant à noter.

Réarmement à distance des écluses

Quelque 13 millions d’euros vont être investis en 2021, contre 10,5 millions en 2020. Des travaux d’appontement pour des bateaux promenades vont être entrepris à Lyon, au niveau de confluence. Et des études sont en cours pour accueillir d’autres péniches rive droite. Objectif : libérer de l’espace pour développer la logistique fluviale de la ville. "Un travail est mené avec la Métropole sur ce dossier pour avoir une vision à court et long terme", indique Cécile Avezard. De premières propositions dans ce sens pourraient émerger en septembre. 

La direction territoriale, quant à elle, commence à mettre en place le réarmement à distance sur douze écluses. Mené entre 2021 et 2022, ce chantier sera complété à terme par la création d’un poste central. Ce dernier permettra de gérer les cinq grandes écluses de VNF et d'y mettre en place la téléconduite.  Le poste sera également en charge de la gestion du niveau d’eau et des questions de sécurité, entre autres. "Nous finalisons le projet cette année. Le tout devrait se concrétiser entre 2024 et 2025", complète la directrice. 

Le slipway d’Arles devient opérationnel

Parmi les achèvements de 2020, le slipway d’Arles, qui est désormais opérationnel. Les travaux sur la cale vont permettre de hisser des navires grands de 135 mètres. Ce matériel est exploité par la Société anonyme de la cale de halage d’Arles (Sacha).
Un travail conséquent de confortement des digues du bassin Rhône-Saône va également être mené "deux d’entre elles sont classées", précise la directrice. Elles jouent un rôle majeur pour se préserver des inondations." Des travaux de maintenance sont aussi prévus.