Boeing demande l'immobilisation de ses 777

22/02/2021 AFP

Boeing a demandé l'immobilisation au sol de ses avions commerciaux de type 777 dans le monde entier, ce que United Airlines a fait au lendemain d'un spectaculaire incendie de réacteur sur l'un de ses appareils au-dessus du Colorado.

Un Boeing 777-220 de la compagnie United Airlines, qui venait de décoller de Denver (Colorado) pour Honolulu (Hawaï) le 20 février avec 231 passagers et 10 membres de l'équipage, a dû faire demi-tour en urgence après l'incendie de son réacteur droit. L'appareil a pu se poser sans encombre sur l'aéroport de Denver et aucun de ses occupants n'a été blessé. Pendant que le Boeing regagnait l'aéroport, une pluie de débris, certains de grande taille, sont tombés sur une zone résidentielle de Broomfield, une banlieue de Denver. Personne n'a été blessé au sol, selon les autorités locales.
 
Plusieurs compagnies touchées
 
Après l'annonce, le 21 février, par l'autorité fédérale américaine de régulation de l'aviation (FAA) d'inspections supplémentaires sur certains avions commerciaux de type Boeing 777, United Airlines (la compagnie victime de l'incident), les deux principales compagnies japonaises, JAL et ANA, et Korean Air, la plus grande compagnie aérienne de Corée du sud, ont cloué au sol leurs appareils dotés d'un moteur similaire à celui qui a causé problème. L'Office national des transports et de la sécurité des États-Unis enquête également sur l'incident.
 
"Pendant que l'enquête est en cours, nous avons recommandé de suspendre les opérations des 69 avions 777 en service et des 59 avions en stock équipés de moteurs Pratt & Whitney 4000-112", a déclaré Boeing. United a déclaré qu'il avait volontairement retiré 24 Boeing 777 du service et s'attendait à ce que "seul un petit nombre de clients soit incommodé".
 
Le responsable de l'autorité fédérale américaine de régulation de l'aviation, Steve Dickson, a indiqué qu'après consultation de son équipe d'experts en sécurité aérienne, il leur a demandé de publier une consigne de navigabilité d'urgence qui exigerait des inspections immédiates ou approfondies des avions Boeing 777 équipés de certains moteurs Pratt & Whitney PW4000".