CMA CGM a reçu son premier porte-conteneurs au GNL

Un petit porte-conteneurs commandé par sa nouvelle filiale Containerships a rejoint la flotte du groupe CMA CGM. Il sera le premier navire à propulsion GNL exploité par l'armateur français.

Ce n'était pas le plus attendu mais le symbole est bien là. Un an après avoir annoncé haut et fort la commande de porte-conteneurs géants propulsés au gaz naturel liquéfié (GNL), CMA CGM a pris livraison de sa toute première unité ainsi motorisée, via sa nouvelle filiale Containerships.
L'armement spécialiste des liaisons intra-européennes avait commandé quatre navires fonctionnant au GNL avant d'être racheté par le groupe français, une opération finalisée en octobre 2018.
Le "Containerships Nord",  unité de 1.400 EVP, est le premier d'entre eux. Il a été construit en Chine par les chantiers cantonais de Wenchong, d'où sortiront ses sisterships au cours du premier semestre de cette année. La livraison a eu lieu le 12 décembre dernier.
Après avoir quitté la Chine fin décembre, le porte-conteneurs navigue actuellement en Méditerranée, où il doit assurer une liaison sur le service New Dunkrus de CMA CGM entre le Maroc et l'Europe du Nord. Une fois à Rotterdam, il procédera à son premier soutage au GNL. Puis il sera aligné sur la French-Baltic Line de l'armateur français, en attendant l'arrivée des deux prochains navires de la série. Il pourra alors rejoindre la boucle baltique de Containerships.

Rupture technologique

En novembre 2017, CMA CGM avait fait sensation en annonçant la commande de neuf méga-porte-conteneurs d'une capacité unitaire de 22.000 EVP propulsés au GNL. Les premiers exemplaires doivent lui être livrés à partir de 2020 par China State Shipbuilding Corporation.
Alors que son concurrent Maersk a annoncé, en décembre, son intention de réduire à néant les émissions de dioxyde de carbone de ses porte-conteneurs d'ici 2050, CMA CGM a misé sur l'utilisation d'un combustible qui, pour lui, "représente une réelle rupture technologique, permettant de réduire de 99 % les émissions de soufre et de particules fines, de 85 % les émissions d’oxydes d’azote et de 25 % les émissions de CO2 en comparaison avec le fuel".
Le groupe français a reçu il y a quelques semaines le Prix environnement aux Lloyd’s List Global Awards et a obtenu pour la quatrième année consécutive le Gold Recognition Level de l'agence de notation en RSE EcoVadis.