Caen-Ouistreham prépare la base de maintenance pour éoliennes

Ports de Normandie lance les travaux d'extension qui permettront de d'accueillir la base de maintenance du champ éolien offshore de Courseulles-sur-Mer. À Caen-Ouistreham, l'objectif est d'améliorer les conditions de travail dans les installations.

Alors que les travaux d’aménagement du dispositif d’aide au franchissement des écluses du port de Caen-Ouistreham se terminent, Ports de Normandie démarre une extension de terre-pleins au nord-est de ces ouvrages. Ces aménagements s'inscrivent dans un plan d'investissements de 20 millions d'euros.
Les travaux menés dans l’avant-port de Caen-Ouistreham vont permettre d'accueillir des navires mesurant jusqu'à 27,4 mètres de large, soit 3 mètres de plus que ceux qui pouvaient y transiter jusqu'ici. Ce nouveau dispositif d'entrée dans les écluses que Ports de Normandie est en train de finir d'installer aura coûté 12 millions d'euros.
L'autre objectif que s'est fixé le port est de pouvoir accueillir "la future base de maintenance EDF du champ éolien offshore de Courseulles-sur-Mer grâce à l’extension du môle Est et aux 3 hectares qui vont être gagnés sur la mer". Une base pour laquelle 2,5 millions d'euros sont financés par Ports de Normandie (gestionnaire de Caen-Ouistreham, Cherbourg et Dieppe), et qui pourrait créer jusqu’à une centaine d’emplois, a indiqué le port normand.

Préparer l'arrivée de plus grands navires et celle du "Honfleur"

Autre objectif, l'amélioration des conditions de travail dans le port. Des travaux, nécessitant un financement de 4,5 millions d'euros, dont la création d'un ponton dédié à la SNSM, deux autres aux énergies maritimes renouvelables (EMR).
Le port normand veut enfin préparer l’arrivée du "Honfleur", le nouveau navire de Brittany Ferries. L'établissement portuaire prévoit l'élargissement du cercle d'évitage et la réfection d'un duc d'albe pour pouvoir accueillir cette unité propulsée au GNL, dont l'arrivée est prévue courant 2020. 
Pour ce faire, il finance la somme de 2,9 millions d'euros. La CCI Caen-Normandie, concessionnaire du port de Caen-Ouistreham, a, quant à elle, investi 1,2 million d'euros pour le stockage du GNL, l’adaptation de la passerelle et la modernisation de l’amarrage du navire.