Cathay Pacific rachète sa concurrente low-cost

Cathay Pacific va racheter sa compatriote HK Express, dans une tentative de faire face à la concurrence de plus en plus forte des low-costs dans la région.

Cathay Pacific a annoncé le 27 mars qu'elle allait racheter sa concurrente à bas coût HK Express pour l'équivalent de 554 millions d'euros. Cette acquisition à 4,93 milliards de dollars hongkongais signifie que la compagnie aérienne hongkongaise contrôlera trois des quatre compagnies de l'ex-colonie britannique, puisqu'elle est aussi à la tête de Cathay Dragon, sa filiale régionale.
Cathay qui indique qu'elle maintiendra avec HK Express "une compagnie aérienne à part en appliquant le modèle économique de la low-cost". D'après le groupe, "la transaction devrait générer des synergies car les modèles économiques de Cathay Pacific et HKE sont largement complémentaires", et ce rachat est "une façon pratique et attrayante" d'assurer son "développement sur le long terme et d'améliorer sa compétitivité".

Changement de stratégie

Hong Kong Express est le seul opérateur low-cost de l'ex-colonie britannique, desservant nombre de destinations touristiques asiatiques à des prix attractifs. Cathay Pacific, première compagnie d'Asie, a beaucoup souffert de la concurrence des compagnies à bas coût de la région.
HK Express appartient au groupe HNA, conglomérat chinois à la peine qui tente de réduire son endettement. HNA détient également Hong Kong Airlines, autre concurrent de Cathay qui a traversé ses derniers mois des turbulences financières.
En 2016, Cathay avait annoncé ses premières pertes en huit ans. Elle avait entrepris un remaniement au sommet ainsi qu'un vaste plan de restructuration visant à réduire de 30 % ses coûts de main-d'œuvre. Elle a supprimé 600 emplois en réduisant ses effectifs à l'étranger, a ouvert de nouvelles liaisons internationales et amélioré ses services à bord, avant de repasser dans le vert en 2018.