Chéreau et Delanchy testent un semi-remorque à l’hydrogène

Plusieurs essais sur l’usage de l’hydrogène sont en cours dans les transports et la logistique. Dernier en date, celui lancé par Chéreau avec le transporteur frigorifique Delanchy et H2SYS.

D’ici une dizaine d’années, un quart de la production de Chéreau sera constitué de véhicules à hydrogène. "Cette proportion pourrait rapidement augmenter en fonction de la vitesse de déploiement du réseau d’approvisionnement en hydrogène", estime l’entreprise spécialisée dans le carrossage de véhicules sous température dirigée. C’est dans cette perspective que le carrossier a conclu un partenariat avec H2SYS, fournisseur de solutions électriques à hydrogène au moyen de piles à combustible. Cette collaboration vise à livrer dix véhicules à hydrogène d’ici 2022 dont le premier est déjà exploité par le transporteur routier Delanchy. La pile à combustible utilisée alimente le groupe frigorifique de la remorque ainsi que l’ensemble de ses équipements nécessitant de l’énergie. Baptisé Hydrogen Power H2, le véhicule "fabrique son froid sans émissions de CO2 et de particules. La seule émission est de la vapeur d’eau avec un fonctionnement silencieux et un mode opératoire qui ne change pas les habitudes du client ; la recharge en hydrogène ne prenant qu’une dizaine de minutes", déclare Chéreau.