Chiffre d'affaires en recul de 20 % pour le groupe Bourbon

Bourbon a terminé 2018 sur un chiffre d'affaires global en baisse de 20 %. Pour l'année, le nombre de navires du groupe français s'est élevé à 500, en recul de 2,2 % par rapport à 2017.

À 690 millions d'euros, le groupe de services maritimes Bourbon a enregistré en 2018 un chiffre d'affaires en recul de 20 %. Au quatrième trimestre de l'année, le chiffre d'affaires ajusté s'est élevé à 175,9 M EUR, contre 196,9 M EUR au dernier trimestre de 2017.
La branche Marine et Logistics a réalisé sur l'exercice 2018 un chiffre d'affaires de 357,3 M EUR, en recul de 13,1 %. L'activité de la filiale a été portée l'an dernier par la région Méditerranée et Moyen-Orient grâce à de nouveaux contrats passés en Égypte. Cette filiale a opéré au cours de l'exercice un total de 214 navires.

"La filiale Subsea Service en chute de 39 %"

Bourbon Mobility a affiché une activité de 187,7 M EUR. La baisse de 13,2 % de cette filiale est due à l'impact de la réactivité de Surfers qui s'est montrée plus lente que prévu, a commenté le groupe. Il a ajouté que l'activité maintenance s'est montrée plus lourde qu'en 2017. Elle a opéré 265 navires.
L'activité de Subsea Services, pour sa part, a marqué une chute de 39 %, à 133,6 M EUR. Bourbon attribue cette baisse au faible taux d'utilisation combiné à un tarif en diminution de plus de 7 %. La flotte déployée s'est élevée à 20 unités.

Prudence pour l'exercice 2019

Pour 2019, Bourbon reste prudent. Avec un prix du baril descendu en dessous de la barre des 60 dollars en fin d'année 2018, il estime que "les pétroliers seront vigilants pour leurs investissements". Il indique qu'ils continueront à "se concentrer sur des projets à retour sur investissements rapides". Mais, selon lui, 2019 devrait voir "le retour de nombreuses campagnes d'exploration, en particulier dans les zones Caraïbes, au Moyen-Orient et en Afrique".
Bourbon avait annoncé le 3 janvier dernier avoir renouvelé le "waiver général" avec ses crédit-bailleurs et créanciers représentant l'essentiel de la dette du groupe et l'autorisant à "suspendre l'exigibilité de ses loyers et de sa dette". Le groupe a en outre confirmé être toujours en recherche active de partenaires financiers pour lui permettre de garantir son développement et mettre en place son plan stratégique.