Chine : les matières premières dopent les importations

09/06/2021 Sébastien Ricci

Le mois dernier, les achats à l'étranger de la Chine ont bondi de 51,1 % sur un an, selon l'Administration des douanes. Il s'agit de leur rythme de progression le plus rapide depuis janvier 2011.

La plus forte hausse depuis dix ans : les importations chinoises ont été galvanisées en mai par une flambée des prix des matières premières, tandis que ses exportations marquaient le pas à la suite de perturbations logistiques. Les économistes avaient généralement anticipé cette hausse, en partie liée à la faible base de comparaison avec mai 2020, relève l'analyste Julian Evans-Pritchard du cabinet Capital Economics.
 
Un an plus tôt, les achats de Pékin à l'étranger avaient marqué un net repli (- 14,2 %), lorsque l'économie chinoise sortait à peine de sa paralysie pour cause d'épidémie de Covid-19. La hausse du mois dernier s'explique aussi "largement" par "la récente flambée du prix des matières premières", estime l'analyste Tommy Wu du cabinet Oxford Economics.

Crainte de pénurie de matières premières

Les difficultés d'approvisionnement liées à la crise sanitaire font craindre dans le monde des pénuries de matières premières au moment où l'économie mondiale redémarre.  Une situation qui entraîne des hausses de prix face auxquelles les importateurs chinois semblent néanmoins relativement épargnés du fait d'un taux de change favorable du yuan face au dollar. Résultat, les entreprises font le plein, anticipant de futures hausses de prix plus importantes. En mai, les achats chinois de minerai de fer, de pétrole brut et de soja s'affichaient ainsi en hausse, selon les douanes.

Dans l'autre sens, les ventes de produits chinois à l'étranger ont augmenté le mois dernier de 27,9 % sur un an. Cette performance est inférieure aux prévisions des analystes (+ 32 %) ainsi qu'au chiffre d'avril (+ 32,3 %).  La récente découverte d'un foyer de Covid-19 dans la province du Guangdong (sud) qui concentre de nombreuses entreprises tournées vers l'export, a pénalisé l'activité, remarque l'économiste Zhiwei Zhang, du fonds d'investissement PinPoint. Le quart des exportations chinoises part de cette province dont Canton est la capitale.

Durcissement des restrictions

Durant le week-end, les autorités locales ont encore durci les restrictions pour cause de pandémie, notamment en termes de déplacements. Une fermeture des commerces non-essentiels et des transports dans un quartier de Canton a par ailleurs été ordonnée. Cela risque de davantage "perturber la chaîne d'approvisionnement" et in fine de tirer les prix d'expédition vers le haut, prévient Zhiwei Zhang.

La Chine a connu à partir du printemps 2020 une amélioration progressive des conditions sanitaires, permettant au pays de retrouver en fin d'année dernière son niveau d'activité pré-pandémie. Mais des foyers de contamination localisés apparaissent sporadiquement. Le mois dernier, les produits électroniques ont largement soutenu les exportations chinoises (+ 31,9 % sur un an entre janvier et mai). Les produits textiles, qui comprennent les masques de protection contre le virus, s'affichent en revanche en repli sur cette même période (- 10,3 %).