Clasquin s'attend à dépasser le niveau du marché en 2019

Le groupe lyonnais Clasquin a achevé les trois premiers trimestres sur un tonnage en hausse de 5,3 %. Les chiffres ont confirmé au cours de la période la croissance du maritime et le recul de l'aérien.

L'entreprise rhônalpine Clasquin a évalué au 30 octobre le nombre d'opérations à périmètre et changes courants à 202.249 contre 197.409 au 30 septembre 2018. En matière de volumes, le nombre d'EVP, en croissance de 9,2 % au cours des trois trimestres, est passé en un an de 148.290 à 161.897 EVP. Le fret ro-ro sur le Maghreb, comptabilisé à part, a atteint 34.656 tonnes au cours des neuf premiers mois de l'année, contre 29.682 tonnes (+ 16,8 %).
En aérien, le transitaire rhônalpin a enregistré au cours de la même période un trafic de 45.921 tonnes, contre 53.461 tonnes en 2018.
Pour le seul mois de septembre, le nombre d'EVP a progressé de 22 % tandis que le tonnage aérien a reculé de 6,5 %.

Cargolution : nouvelle opération de croissance externe

Selon la direction du commissionnaire de transport rhônalpin, à l'exception la Chine où son activité n'a progressé que de 2,5 %, le groupe a connu depuis le début de l'année une forte croissance de sa marge commerciale brute sur la plupart des zones géographiques sur lesquelles il est présent. Il note ainsi une hausse de 49 % pour sa marge aux États-Unis et de 21 % pour l'activité au Maghreb sur neuf mois. Clasquin avait fait l'acquisition en 2018 de la société marseillaise SFT Favat, spécialiste du Nord-Sud.
Au titre des faits marquants de l'année, le groupe coté en bourse rappelle l'acquisition en octobre de 80 % du capital du transitaire canadien Cargolution Inc. La société, dont le chiffre d'affaires s'élève à 50 millions de dollars canadiens (environ 35 millions d'euros) pour une marge brute proche de 10 millions de dollars canadiens (6 millions d'euros) et comptant 91 salariés, a été intégrée dans les comptes du groupe lyonnais à compter du 1er octobre dernier. 

"Croissance de 49 % aux États-Unis et de 21 % au Maghreb"

L'acquéreur souligne une nouvelle fois que les actionnaires dirigeants de l'entreprise (dont les locaux sont situés à Montréal et Toronto) ont conservé une participation de 20 % et vont continuer de la diriger.
Autre fait marquant mis en avant par Clasquin, la mise en œuvre d'un "plan de co-investissement en actions du groupe" à destination de ses dirigeants, couplé à un plan d'attributions gratuites d'actions à cinq ans dont les modalités d'attribution ont été validées au conseil d'administration du 16 octobre. Le groupe indique que le nombre d'actions gratuites à cinq ans représente 1,5 % du capital.
Enfin, la société dit avoir poursuivi la consultation bancaire en vue de mettre en place un crédit syndiqué visant à "assurer les futures opérations de croissance externe, sécuriser une partie du financement et redonner de la maturité aux dettes existantes".
En matière de perspectives, selon le commissionnaire de transport lyonnais, le marché devrait s'achever en 2019 sur une croissance de 1 à 2 % seulement dans le maritime et baisser 5 à 6 % dans l'aérien. Le groupe table sur "une progression globale significative supérieure à celle du marché".