Clasquin : une nouvelle plateforme collaborative et un rebond de l’activité

30/12/2020 Pierre Lemerle

Le logisticien lyonnais a lancé "Live by Clasquin", une plateforme collaborative numérique permettant de rassembler l’ensemble de ses services.

Après être passé au "100 % cloud", Clasquin passe une nouvelle étape numérique en lançant sa plateforme collaborative : "Live by Clasquin". Objectif : permettre à ses clients de suivre en temps réel le flux de leurs marchandises, tout en gardant un œil sur toutes les données pouvant les intéresser (reporting, finances opérationnelles, etc.). "En travaillant avec la start-up Wakeo, nous avons développé une carte avec des événements mieux représenté", explique Frédéric Serra, directeur des systèmes d'information du groupe. Grâce à une combinaison des données de Clasquin, des compagnies maritimes ou encore des ports, le client pourra connaître la date d'arrivée précise d’un navire quinze jours en avance.
À cette avancée, Clasquin ajoute l’usage généralisé de Microsoft Teams. "C’est un vrai changement d’usage où l’on arrête de passer par des mails en mettant dix personnes en copie", reprend Frédéric Serra. Selon lui, l’application de communication collaborative permettra de venir en aide plus rapidement à ses clients. Déjà en ligne, la plateforme connaîtra une amélioration au premier semestre 2021 avec l’intégration d’un calcul sur la consommation de CO2 des moyens de transport choisis. Suivra ensuite l’arrivée d’une option "booking" pour effectuer des réservations de transport. Un test de pénétration a été réalisé par un tiers pour vérifier la sécurité de la plateforme.

Un retour de l’activité au T4

Cette nouveauté permet à Clasquin d’aider au mieux ses clients dans une période complexe. Le fret aérien est toujours à la peine (- 23 % d’opérations au troisième trimestre) tandis que le transport maritime est perturbé (- 0,1 %) pour l'entreprise. « Sur le maritime, le marché a été difficile du fait de l’arrivée d’une demande brutale alors que les entreprises étaient dans une situation de sous-stockage », développe Hugues Morin, directeur général de Clasquin. Malgré ces éléments, le logisticien connaît une hausse de sa marge brute (+ 6,7 % pour l’aérien, + 3,8 % pour le maritime) du fait de volumes transportés plus importants. Son chiffre d’affaire est aussi favorisé du fait d’une explosion des taux de fret. Seul le roll on-roll off (transport roulier) peine à redémarrer (- 20 % d’opérations) du fait de la situation difficile connue au Maghreb.
Néanmoins, Clasquin devrait toujours faire deux à trois fois mieux que le marché du transport de marchandises notamment grâce à une bonne activité en Corée et Allemagne (+ 50 % de croissance en 2020) et un retour de l’activité en Chine, où se trouve un cinquième de ses salariés. L’ETI a également développé son activité ferroviaire et douane : "Il y a une vraie appétence pour le rail de la part de nos clients", souligne Hugues Morin. D’après lui, tous les indicateurs sont repartis à la hausse pour le quatrième trimestre. De quoi aborder 2021 en toute sérénité avec l’ouverture d’un bureau à Cleveland et d’un autre à Tournai (Belgique).