Contargo se renforce dans le ferroviaire

20/07/2020 Érick Demangeon

Contargo a dévoilé son plan stratégique "Vision 2030". Le spécialiste du transport de conteneurs entre les ports d’Europe de l’Ouest et leur hinterland prévoit un renforcement dans le ferroviaire et une réduction de 30 % de son empreinte carbone.

Avec un volume de transport annuel de 2,1 M EVP, Contargo fait partie des grands opérateurs logistiques de conteneurs en Europe. Le groupe, qui emploie 1.200 salariés et déclare un chiffre d’affaires de 525 millions d’euros, intervient en qualité de manutentionnaire, commissionnaire et transporteur ferroviaire, fluvial, routier et combiné. Son réseau terrestre se compose de vingt-quatre terminaux en Allemagne, en France et en Suisse, complétés par sept agences sur d’autres sites en Allemagne, aux Pays-Bas et en Belgique.
Des positions que la filiale du groupe Rhenus entend renforcer ces dix prochaines années, via le plan stratégique "Vision 2030". Ce document compose avec six grands thèmes : la mondialisation, l’écologie, les ressources humaines, la culture d’entreprise, la connectivité et la sécurité.

Stimuler l’offre ferroviaire

Le plan "Vision 2030" prévoit tout d’abord "la poursuite du développement du combiné en Europe et l’extension de plusieurs terminaux existants", trimodaux en particulier. Contargo annonce aussi une diversification de ses marchés "sur les ports du Sud et les nouvelles routes de la soie". Un effort particulier sera porté en parallèle aux ressources humaines et aux formations internes avec un objectif de formation de 10 % de ses effectifs chaque année.

"Le groupe mise sur les camions hybrides à caténaires"
Contargo envisage de se renforcer dans le fret ferroviaire. Le plan stratégique prévoit d'atteindre une répartition modale égale entre le fleuve et le rail, "tout en maintenant un taux de croissance de la voie d’eau au moins égal à celui du marché". La part du routier dans les volumes transportés resterait limitée à 4 %. Afin de réduire son empreinte carbone de 30 % sur les dix prochaines années (par rapport à 2012), le groupe investira dans de nouveaux matériels, notamment des barges et des reach-stackers électriques.

Le groupe travaille également sur le développement de camions hybrides à caténaire. En juin, il a réceptionné un troisième véhicule sur cinq pour des essais sur piste, en Allemagne. Le Scania El Fondo peut être conduit de manière classique avec une motorisation diesel jusqu'à l'autoroute. Puis sur l'A5, entre Langen et Darmstadt, une piste d'essai de cinq kilomètres a été électrifiée sous la direction de Hessen Mobil, dans le cadre du projet Elisa. Une fois sur place, le pantographe du camion s'accroche à la caténaire et le moteur passe en mode électrique. À la fin de la piste d'essai, le véhicule continue à rouler électriquement pendant quelques kilomètres supplémentaires, car il dispose d'une batterie rechargée par la caténaire et par récupération. "Si le test est positif et que 30 % du réseau autoroutier allemand est équipé d'une infrastructure avec des caténaires, alors environ 80 % des poids lourds du pays pourront rouler à l'électricité grâce à cette technologie", indique Heinrich Kerstgens, codirecteur de Contargo.