Contretemps supplémentaire pour le tunnel du Brenner

29/10/2020 AFP

Le tunnel ferroviaire alpin du Brenner entre l'Autriche et l'Italie, plus ambitieux projet de ce type au monde, a du plomb dans l'aile après que la société gestionnaire a annulé le contrat du consortium chargé d'en creuser un important tronçon.

"Nous avons malheureusement dû mettre fin à notre relation contractuelle" avec le consortium austro-italien ARGE H51, a annoncé le 28 octobre la société du tunnel du Brenner (BBT SE), alors que les travaux ont déjà débuté. Elle invoque "le refus" du groupement qui devait creuser un large tronçon du tunnel, de réaliser certaines prestations contrairement aux engagements qui avaient été pris et "la perte de confiance" qui en résulte.
Il n'y a pas eu de "collaboration constructive avec l'ARGE H51 depuis l'attribution du lot de construction" pour un montant de près d'un milliard d'euros, ajoute BBT SE, sans préciser quel impact ce contretemps aura sur le calendrier des travaux. L'inauguration du tunnel, annoncée dans un premier temps pour 2025, est actuellement prévue en 2028 mais des délais supplémentaires sont à prévoir.  En mai, la Cour des comptes autrichienne tablait plutôt sur une livraison en 2030, en raison de différends juridiques entre les sociétés impliquées et de divers autres litiges. Le constructeur autrichien PORR, qui fait partie du consortium, a estimé que la résiliation du contrat annoncée le 28 octobre allait encore entraîner un retard de plusieurs années et une inévitable "augmentation" de la facture. Il a jugé cette résiliation "clairement illégale" et annoncé une action en justice.

Une analyse est lancée

Le coût des travaux est estimé à 8,4 milliards d'euros. Ceux-ci sont financés à 50 % par l'Union européenne. L'Autriche et l'Italie se partageant le reste. ARGE H51, qui est composé d'entreprises autrichiennes et italiennes, avait commencé en 2018 à percer la section la plus méridionale de la zone du projet en Autriche, longue de 15 kilomètres environ. "Afin de garantir la reprise de la construction du tunnel le plus rapidement possible, une analyse approfondie de l'ensemble du projet a déjà été lancée en vue d'un nouvel appel d'offres", a expliqué BBT SE, qui a pour actionnaires les compagnies de chemin de fer d'Autriche et d'Italie.
L'idée de creuser un tunnel ferroviaire pour le transport de passagers et de marchandises sous les Alpes, en vue de relier l'Italie à l'Autriche, a été évoquée pour la première fois dans les années 1980. Une fois opérationnel, le tunnel du Brenner sera le plus long du monde, avec ses 64 km. Le chantier, qui emploie actuellement 2.800 personnes, a débuté en 2011. Il vise notamment à désengorger le col du Brenner, principal point de passage entre le nord et le sud des Alpes, et à gagner en temps de trajet. Ce projet s'inscrit dans un ambitieux programme européen facilitant les échanges nord-sud, sur un axe clé reliant Helsinki en Finlande à La Valette, capitale de Malte.