Coronavirus : 4 à 5 milliards de dollars de pertes pour les compagnies aériennes
L'épidémie du nouveau coronavirus (Covid-19) a entraîné une "réduction potentielle de 4 à 5 milliards de dollars" de revenus pour les compagnies aériennes du monde entier, a annoncé jeudi 13 février l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI).
L'organisation onusienne a rapporté que "70 compagnies aériennes ont annulé tous les vols internationaux à destination et en provenance de Chine" et "50 autres compagnies aériennes ont réduit leurs activités aériennes".
En conséquence, cela a entraîné une "réduction de 80 % de la capacité aérienne étrangère pour les voyageurs à destination et en provenance de Chine et une réduction de 40 % de la capacité aérienne des compagnies aériennes chinoises", selon des estimations préliminaires de l'organisation.
Le premier trimestre de 2020 a connu une "réduction de 39 à 41 % de la capacité des passagers, soit une réduction de 16,4 à 19,6 millions de passagers, par rapport aux prévisions des compagnies aériennes".
"Avant l'épidémie, les compagnies aériennes avaient prévu d'augmenter la capacité de 9 % sur les liaisons internationales à destination et en provenance de Chine pour le premier trimestre de 2020 par rapport à 2019", a précisé l'organisation.
L'OACI estime que le Japon pourrait perdre 1,29 milliard de dollars de recettes touristiques et la Thaïlande en perdre 1,15 milliard.
En outre, l'organisation souligne que les conséquences de l'épidémie du virus devraient être "plus importantes que celles causées par l'épidémie de Sras en 2003".  
La Chine a fermé les portes de plusieurs de ses villes et interdit les voyages organisés de ses ressortissants à l'intérieur du pays et vers l'étranger, pour tenter de contenir la contamination.
Des pays comme le Royaume-Uni, l'Allemagne et les États-Unis y déconseillent tout voyage.
Le nombre total des morts en Chine continentale a atteint 1.483. Plus de 64.600 personnes ont été contaminées dans le pays.

Le travail a repris à l'usine Airbus de Tianjin

La ligne d'assemblage d'A320 d'Airbus à Tianjin, près de Pékin, a rouvert en début de semaine après une semaine de fermeture en raison de la crise sanitaire causée par le coronavirus, a annoncé jeudi le président exécutif d'Airbus, Guillaume Faury.
"Nous avons relancé la production en début de semaine dans un environnement plus complexe en matière de santé et de sécurité, mais avec la même organisation et la même efficacité", a affirmé Guillaume Faury en présentant à Blagnac, près de Toulouse, les résultats annuels de l'avionneur européen.
L'usine avait été fermée une semaine à l'occasion du Nouvel An chinois et "le gouvernement (chinois) a demandé une semaine de fermeture supplémentaire, ce que nous avons fait", a relaté Guillaume Faury, qui s'exprimait en anglais.
"Nous entrons dans une nouvelle phase avec beaucoup de précautions en matière de santé et de sécurité", a-t-il ajouté, évoquant "une semaine de production perdue que nous allons essayer de rattraper au cours de l'année".
Airbus avait aussi justifié la semaine passée la fermeture du site par les "défis logistiques" posés par les "restrictions de voyage dans le pays et au niveau international".
Inaugurée en 2008, la ligne d'assemblage final (FAL) de Tianjin dispose d'une capacité de production de six A320 par mois. Airbus réalise également à Tianjin les aménagements intérieurs et la peinture d'une partie de ses long-courriers A330 et compte faire de même pour une partie des A350 à partir du second semestre 2020.