DFDS : des liaisons "ferro-maritimes" Scandinavie-Méditerranée via la France

Combinant des services maritimes et ferroviaires, DFDS déploie une organisation multimodale entre la Scandinavie et la Méditerranée. S’appuyant notamment sur la nouvelle autoroute ferroviaire entre Barcelone et Bettembourg, ce schéma intègre la France à travers Le Boulou et Lyon.

Depuis le 11 mars, DFDS inaugure un nouveau plan de transport ferro-maritime non accompagné entre la Suède, la Norvège et l’Europe du Sud jusqu’à la Turquie. Combinant des services par ferries et par trains, ses nouvelles liaisons acceptent les remorques routières, caisses mobiles et conteneurs avec, pour hubs de transbordement et de transit, Gand, Göteborg et Bettembourg.

Le Boulou et Lyon desservis

Entre l’Espagne et la Suède via la France, le premier service au départ de Barcelone propose un "stop" au Boulou. Il repart ensuite vers Bettembourg puis Gand où le fret est transféré du rail sur un ferry de la compagnie qui assure la liaison jusqu’à Göteborg afin de rejoindre la Suède et la Norvège.

"Une combinaison de services par ferries et par trains"

Sur son parcours entre Barcelone et Bettembourg, la ligne, affichant un transit-time total de quatre à cinq jours, s’appuie sur la nouvelle autoroute ferroviaire lancée le 19 février par VIIA, filiale de SNCF Logistics, et Lorry Rail. Au départ de Lyon à destination de la Suède en quatre jours, un deuxième service emprunte le même itinéraire ferro-maritime via Bettembourg, Gand et Göteborg.

Défi multimodal

Entre la Turquie, la Suède et la Norvège, la troisième liaison propose un transit-time de huit jours. En provenance de Turquie par mer avec le concours notamment d’UN-Ro-Ro filiale de DFDS, le fret est transbordé à Trieste sur un train. Il relie ensuite Bettembourg puis Gand avant d’être transféré sur ferry jusqu’à Göteborg. Sur ce service, DFDS précise que toutes les remorques routières sont acceptées même celles non préhensibles "grâce à un nouveau système de levage".  
Dans cette phase de lancement, les fréquences proposées selon les lignes vont d’une à cinq rotations par semaine. Le tronçon ferroviaire entre Gand et Bettembourg est assuré au moyen de cinq rotations hebdomadaires.

Nouvelle ligne Bettembourg-Valenton

En sus des liaisons lancées avec Gand, le hub de Bettembourg géré par CFL Multimodal disposera d’un nouveau service avec Valenton à partir du 15 mars. En parallèle, les trains entre le hub luxembourgeois et Zeebrugge passeront aux mêmes dates de trois à cinq allers-retours par semaine offrant de nouvelles correspondances pour le fret de et vers Barcelone, Le Boulou, Lyon et la Turquie via Trieste.