Danser France : Des facteurs de hausse, avant le coronavirus
Danser France
Des facteurs de hausse, avant le coronavirus

En synthèse d’évolutions contrastées, Danser France a connu une légère progression d’activité en 2019 par rapport à 2018, avec un plus de 60.000 EVP transportés sur le Rhin et le Nord de la France élargi à la Wallonie. Le long du Rhin, « plusieurs mois ont été nécessaires au début de 2019 avant d’effacer quasi-complètement les transferts vers le ferroviaire qui avaient été mis en place en raison des basses eaux », observe Guy Erat, directeur général de Danser France. L’opérateur a ajouté une quatrième navette ferroviaire entre Rotterdam et le port allemand de Kehl voisin de Strasbourg, et il a confirmé son service tout route vers la Mer du Nord.
Dans son territoire Nord, il a lancé, au début de cette année, une liaison pendulaire pour un groupe agro-alimentaire, sur 50 km entre les ports de Béthune et Santes. Ce contrat pluriannuel organise le transport quotidien de 40 à 60 conteneurs spécifiques, de 45 pieds de dimension, à bord de deux bateaux de 100 mètres, entre l’unité de production et le centre logistique.
 
Mathieu Noyer