Dunkerque renforce ses liaisons maritimes avec les îles britanniques

08/01/2021 Étienne Berrier

Liaison maritime directe avec l’Irlande pour contourner l’Angleterre, nouvelle ligne conteneurs avec la Grande-Bretagne : Dunkerque développe son offre maritime pour s’adapter au Brexit.

Annoncée depuis novembre 2020 par le port de Dunkerque, la nouvelle ligne ferry avec l’Irlande a débuté, comme prévu, le 2 janvier. C’est le navire "Optima Seaways" de l’armement DFDS qui a assuré la première liaison, partant de Rosslare à plein avec 120 camions et remorques à bord. Deux autres navires de 180 mètres de l’armement danois sont positionnés sur cette ligne : le "Visby" et le "Kerry". Les trois ferries sont ouverts aux remorques non accompagnées ainsi qu’aux camions complets, les chauffeurs pouvant disposer de cabines pour la traversée.

Six liaisons hebdomadaires avec Rosslare

La trajet entre Rosslare, à la pointe sud-est de l’Irlande, et Dunkerque dure un peu moins de 24 heures. Chaque semaine, six départs sont prévus dans chaque sens entre les deux ports. Une façon pour les clients de DFDS Seaways de s’affranchir du landbridge, le pont routier terrestre passant par l’Angleterre et le Pays-de-Galles habituellement utilisé par les camions reliant l’Irlande et le continent, qui doivent alors effectuer deux traversées maritimes : celle de la Manche et celle de la mer d’Irlande. Jusqu’à présent, l'île n’était desservie par DFDS qu’au départ de Rotterdam ou depuis les ports de la côte ouest de la Grande-Bretagne, le port de Rosslare ne constituant une escale pour aucun navire de l’armement danois. Ce dernier est par ailleurs très présent sur la traversée de la Manche entre Dunkerque et Douvres.

Des nouveaux marchés shortsea

"DFDS, leader du secteur roulier en Europe, est un client majeur du port de Dunkerque depuis de nombreuses années : en 2019, ses trois navires alignés entre Dunkerque et Douvres ont transporté plus de 580.000 poids lourds, 570.000 véhicules de tourisme et 2,3 millions de passagers", indiquait le Grand Port maritime de Dunkerque en novembre, lors de l’annonce de la nouvelle liaison vers Rosslare.

"Le conteneur est une solution plus fiable que le ro-ro"

Le Brexit, avec les nouvelles formalités de passage de frontières qu’il implique, pousse les armements à multiplier les nouvelles liaisons directes entre l’Irlande et le continent, dont le port de Dunkerque. Ainsi, en octobre dernier, l’armement Containerships, filiale du groupe CMA CGM pour les conteneurs shortsea en Europe, a positionné un porte-conteneurs de 900 EVP sur une nouvelle ligne : Irish Direct Service, qui escale à Dunkerque, Rotterdam, Dublin et Cork. Containerships touchait déjà Dublin dans le cadre d’une ligne desservant aussi l’Angleterre, l'Espagne et l’Italie.

"Année après année, on sent l’éclosion du marché shortsea vers la Grande-Bretagne et vers l’Irlande", souligne le directeur du terminal à conteneurs de Dunkerque, Marc Riondel, qui juge que, dans le cadre du Brexit, le conteneur est "une solution plus fiable" que la solution ro-ro, non seulement vers l'Irlande mais également vers la Grande-Bretagne : les formalités sont éprouvées et le temps d’attente est plus supportable puisqu’il n’y a pas de chauffeur à payer. Dunkerque se voit même profiter de sa situation géographique pour se positionner en hub continental pour la répartition des conteneurs vers les ports britanniques secondaires. Une nouvelle ligne conteneurisée hebdomadaire à destination de l'Angleterre devrait être lancée dans le courant du mois de janvier.