Élisabeth Borne prône un encadrement renforcé de la navigation en Corse

Avec l'échouement du Rhodanus, la France veut relancer les négociations sur les règles de navigation en Corse.

Un "défaut de veille a été déterminant" dans la survenue de l'échouement du cargo Rhodanus dans la réserve naturelle de Bonifacio, a indiqué le ministère de la Transition écologique, qui a saisi le Bureau enquête accident maritime (BEA-mer). Si "à ce stade", aucune pollution n'est observée, "des moyens ont été immédiatement déclenchés par précaution", ajoute le ministère. Élisabeth Borne, qui s'est rendue en Corse, le 14 octobre, a rappelé "sa préoccupation de faire progresser les règles sociales à bord des navires, en particulier caboteurs". À ce titre, la ministre envisage de proposer à l’Union européenne une nouvelle initiative auprès de l'Organisation internationale du travail en vue de mieux réglementer le temps de travail et les règles d’organisation à bord.
Trois axes de travail sont en outre privilégiés pour protéger le littoral corse. Il s'agit de renforcer la sécurité de la navigation par un "encadrement renforcé" de la circulation dans les Bouches de Bonifacio. Le dispositif de pilotage volontaire en vigueur depuis 2014 pourrait être rendu obligatoire alors que l'interdiction de transporter des matières dangereuses, déjà appliquée aux navires français et italiens, serait étendue. " Ces mesures appellent une étroite collaboration avec l’Italie et doivent s'inscrire dans le droit applicable aux détroits internationaux", précise le ministère.

L'"Abeille Flandre" prépositionnée

Le maintien du centre de de stockage Polmar Terre d'Ajaccio, qui détient les barrages et les matériels de récupération et de pompage appropriés, est confirmé. Le prépositionnement de l’"Abeille Flandre" en Corse, dans les Bouches de Bonifacio ou dans le golfe de Saint-Florent, "dès l’annonce d’une tempête d’une force égale ou supérieure à force 7" est également confirmé. Ce bâtiment se trouvera ainsi "plus souvent sur les côtes corses que sur les côtes continentales", selon le ministère. Enfin, dans l’attente de l’arrivée du remorqueur de haute mer qui sera envoyé de Toulon, les possibilités d’utiliser des remorqueurs en complément seront étudiées.