En croissance, Lamberet multiplie les chantiers

Investissements en série pour le carrossier français Lamberet qui va construire deux nouvelles unités de production dans l’Ain, agrandir son site de Saône-et-Loire et mettre en chantier une nouvelle usine en Chine.

Premier carrossier frigorifique français, Lamberet se donne les moyens de ses ambitions. "En France, notre objectif est d’être leader sur les trois segments de marché : utilitaires, porteurs et semi-remorques frigorifiques", indique Éric Méjean, directeur général de Lamberet SAS. Pour y arriver, l’entreprise de l’Ain engage un nouveau "plan industriel de long terme".

"Objectif : être leader sur les utilitaires, porteurs et semi-remorques frigorifiques"

Elle vient d’acquérir un terrain de 40.000 m2 contigu à celui de son usine historique de Saint-Cyr-sur-Menthon (Ain) pour construire deux autres unités de production. La première sera dédiée à la fabrication et au traitement de peinture des châssis de porteurs de plus de 12 tonnes, la seconde à l’assemblage des carrosseries de porteurs de 12 à 26 tonnes. Les lignes de production actuelles seront entièrement consacrées à la production de semi-remorques frigorifiques. 21 véhicules industriels sont chaque jour produits sur ce site.

250 emplois créés

10 millions d’euros seront engagés chaque année dans ce projet pendant trois ans. Les premiers ateliers seront livrés dans le courant de l’année 2021. Les nouvelles installations seront équipées de machines de découpe laser, de pliage et de robots. 250 emplois directs seront créés portant à plus de 1.000 les effectifs salariés du site de Saint-Cyr-sur-Menthon.
Une autre usine ouverte en 2016 à Saint-Eusèbe en Saône-et-Loire sera agrandie. Les travaux seront engagés cette année. Près de 150 personnes travaillent aujourd’hui sur ce site de 21.000 m2.

Nouvelle usine à Shanghai

Ces projets se réalisent dans un environnement commercial porteur pour la société bressane détenue depuis 2015 par le groupe chinois Avic. L’an dernier, son chiffre d’affaires a progressé de 5 à 210 millions. Lamberet a produit 7.400 carrosseries sous température dirigée dont 4.400 véhicules industriels et 3.000 utilitaires.
Le premier carrossier frigorifique français réalise 40 % de ses activités à l’export dans quarante pays. La baisse de ses ventes en Espagne a été compensée par des hausses en Allemagne et en Italie. Lamberet n’est pas affecté par le Brexit, car il est toujours resté à l’écart de ce marché. Le groupe prévoit par ailleurs de se développer en Chine dans le cadre d’un partenariat industriel et commercial avec Renault Brillance avec la construction d’une nouvelle usine de carrosserie près de Shanghai.