Eurogroup Consulting : l’écologie, alliée des trains de fret

20/07/2020 Érick Demangeon

La fiabilité demeure le critère essentiel pour le fret ferroviaire en France, selon les chargeurs et les commissionnaires de transport. Ils estiment que le fer et le combiné rail-route possèdent un réel potentiel de développement, grâce à leurs atouts environnementaux.

Espoir et résignation. Ce sont les deux sentiments qui se dégagent à la lecture du baromètre 2020 d’Eurogroup Consulting, consacré à la perception des chargeurs et des commissionnaires sur le fret ferroviaire et le combiné rail-route. D’un côté, la résilience du réseau ferré français durant le confinement est saluée, même si les trafics ont baissé de moitié sur cette période. De l’autre, les grèves de décembre 2019 liées au projet de réforme des retraites et celles du printemps 2018 contre le projet de réforme ferroviaire influencent les réponses.
Ainsi, seuls 24 % des chargeurs et des commissionnaires jugent l'offre de transport proposée dans le ferroviaire conventionnel en adéquation avec leurs besoins, contre 61 % un an auparavant. Si le combiné rail-route demeure plus haut (42 % estiment que l’offre correspond aux besoins), mais avec un taux qui chute de 26 points. Les sondés constatent toutefois des améliorations dans le domaine de la traçabilité comme dans la mise à disposition des informations.

Potentiel de croissance

Le mode ferroviaire dispose d'un fort potentiel de progression, selon les chargeurs et les commissionnaires. En cas de report modal, 85 % d'entre eux se tourneraient vers des solutions combinées et 60 % vers le rail-route en particulier. Pour la première fois, la préservation de l'environnement apparaît dans les cinq premiers critères qui justifieraient ce report modal, en deuxième position derrière les incitations financières. L’accès à une installation terminale embranchée et la pénurie de l’offre routière sont les critères suivants.
Dans l’hypothèse d’une fiabilité retrouvée sur une longue période, 43 % des sondés estiment que le rail-route est appelé à se développer d'ici trois ans (38 % pour le ferroviaire conventionnel).
Avec la fiabilité et le respect des délais, les principales attentes concernent les coûts, la souplesse et la flexibilité ainsi que la présentation d’offres de service tenant compte de la question environnementale.