"Fit for 55" : opérateurs portuaires et armateurs demandent le soutien de Bruxelles

19/07/2021 Vincent Calabrèse

En réaction à la présentation du dernier plan climat de la Commission européenne, Feport réclame aux auteurs du projet l'écoute, la reconnaissance des moyens déjà mis en œuvre et lui demandent de soutenir les opérateurs de terminaux portuaires. Les armateurs européens, au travers de l'Esca, prônent un financement dédié.

Alors que la Commission européenne vient de présenter son nouveau plan climat "Fit for 55" à Bruxelles le 14 juillet, les opérateurs de manutention portuaire membres de Feport disent lui réserver un bon accueil. La fédération européenne des opérateurs privés de terminaux portuaires estime que ce projet permettra de passer par "les étapes nécessaires pour atteindre les objectifs climatiques de l'UE".
L'organisation professionnelle estime toutefois "nécessaire de reconnaître les efforts fournis par la profession pour décarboner le secteur". Elle réclame en outre "son soutien". Les professionnels indiquent s'être déjà impliqués depuis longtemps dans le développement durable en utilisant les outils nécessaires pour faire diminuer les gaz à effets de serre au cours des opérations de manutention.

Disposer des incitations appropriées

Quant à l'ECSA, qui fédère les armateurs européens, elle plaide pour un financement dédié afin de stabiliser le prix du carbone. Pour l'association professionnelle, les revenus issus du marché du carbone lié au système d'échange des quotas d'émission (ETS) doivent être utilisés "pour soutenir la décarbonation du transport maritime".
Les armateurs estiment qu'ils ne doivent pas être ajoutés aux budgets généraux des États membres. "Un fonds sectoriel a déjà reçu un soutien important du parlement européen, des ONG et des acteurs de l'industrie", a indiqué l'ECSA. L'association espère que les États membres tiendront compte de "ce signal fort à l'avenir".
Aux yeux des armateurs européens, "la nouvelle directive doit également garantir que toutes les parties prenantes de la supply chain (…) disposent des incitations appropriées pour prendre des décisions respectueuses du climat", a ajouté Claes Berglund, son président.