Forwardis dévoile ses ambitions multimodales

Avec près d’un million de tonnes, le pôle multimodal de Forwardis est à l’origine de plus de 10 % de ses trafics en volume. Autour du fluvial et du combiné ferroviaire, le commissionnaire ambitionne des développements avec l’Italie, le Nord de l’Europe et l’Eurasie.

Un an après sa création, le pôle multimodal du commissionnaire de transport Forwardis, filiale du groupe SNCF, déclare une forte croissance. Rassemblant ses activités fluviales et combinées rail-route, il a traité l’an passé un million de tonnes augmentant le volume consolidé des deux branches de 70 %. La majorité a été réalisée par le fleuve qui totalise 830.000 tonnes (+ 80 %) avec le concours d’un millier de mariniers affrétés et la création de navettes "clients" vers les principaux ports céréaliers pour des flux export.

"Un million de tonnes traitées par voie d’eau et combiné rail-route en 2018"

En partenariat avec une vingtaine d’entreprises ferroviaires en Europe et adossé à un parc de 3.000 wagons, le ferroutage s’inscrit dans la même dynamique avec plus de 2.000 envois déclarés au moyen de deux types de conteneurs. De 45 pieds, le premier s’adresse aux marchandises en vrac et palettisées sur des services reliant, en particulier, la France (Île-de-France, Champagne, Centre, Hauts-de-France) et l’Italie. "Ces trafics sont opérés en partie avec de nouveaux conteneurs à nos couleurs équipés, depuis janvier 2019, de dispositifs de géolocalisation", précise Forwardis. De 30 pieds, le deuxième est dédié aux flux intermodaux dont de sucre entre les Hauts-de-France et la frontière franco-espagnole. De type "Alubox", ces conteneurs sont également utilisés en mode fluvial-route avec les Pays-Bas.

Nouvelles perspectives

Afin de poursuivre ce développement, le commissionnaire multimodal annonce le renouvellement de sa flotte de conteneurs composée de 600 unités et un renforcement de ses positions combinées avec l’Italie. Disposant de bureaux à Francfort et à Berlin, Forwardis prévoit aussi de nouvelles offres ferroviaires conteneurisées avec la Chine, la Russie et le Kazakhstan. Quant à la voie d’eau, il identifie des opportunités de trafic vers Dunkerque et la zone portuaire Anvers-Rotterdam-Amsterdam dans les domaines céréaliers, des engrais et des matériaux de construction. D’ici 2022, le pôle multimodal du commissionnaire ambitionne un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros.
À la tête d’un effectif de 90 personnes, Forwardis déclare un trafic consolidé de neuf millions de tonnes en 2018 pour un chiffre d’affaires de 180 millions d’euros.