France Logistique 2025 : un avancement de 20 à 100 % selon les objectifs

Parmi la dizaine d’actions programmées dans la stratégie France Logistique 2025, seule une est considérée comme achevée. Les mesures portuaires et aéroportuaires affichent un taux de réalisation de 40 %.

Dans le rapport Hémar-Daher sur la compétitivité de la chaîne logistique remis le 16 septembre, une annexe dresse un bilan sur l’avancement de la stratégie France Logistique 2025. Si toutes ses actions sont lancées, seule une consacrée à "promouvoir des solutions logistiques respectueuses de l’environnement" est considérée comme achevée au travers du référentiel RSE Logistique paru en septembre 2018. Deux mesures ne sont réalisées qu’à hauteur de 20 % en revanche. Elles concernent "l’accompagnement et la structuration des PME autour des solutions logistiques performantes" et "l’encouragement de la recherche et de l’innovation logistique et supply chain au sein des entreprises".

Les priorités portuaires atteintes à 40 %

Quatre objectifs ne sont atteints qu’à 30 %. Il s’agit des travaux liés "à la simplification et à l’harmonisation des réglementations" et à "la structuration des données pour accélérer la transition numérique des entreprises". Au même niveau, on trouve "la lisibilité des emplois et formations ainsi que la simplification des parcours de qualification", et "l’inscription de la logistique dans la nouvelle dynamique des politiques industrielles et de services".

"Les logiques d’axes à partir des principaux ports français s’intègrent à la stratégie France Logistique 2025"

Couvrant en particulier les ports, aéroports et leurs CCS, la mesure consacrée à "la densification des réseaux d’infrastructures et à l’intermodalité des territoires" est réalisée à 40 %, selon le rapport. Y figurent par exemple la généralisation de l’autoliquidation de la TVA à l’importation, l’action inscrite au Cimer visant à renforcer l’interconnexion des CCS portuaires et le développement des logiques d’axes à partir des principaux ports français. À 40 % également apparaît "la structuration du secteur autour d’espaces d’échange pour soutenir la stratégie France Logistique 2025".

Collectivités sensibilisées

Quant aux deux derniers objectifs, "le développement des actions de communication et de valorisation de la logistique auprès des investisseurs" affiche un taux de réalisation de 50 %. Mieux, le soutien à "l’intégration de la logistique dans les différentes échelles du territoire" se place en deuxième position parmi les items de la stratégie nationale avec un résultat de 70 %. Cette mesure rassemble par exemple le programme d’engagements volontaires Eve, les chartes de logistique urbaine durable et l’insertion des enjeux logistiques dans les documents de planification des collectivités territoriales.