Fretlink affiche ses ambitions européennes

Les commissionnaires de transport numériques se développent en Europe. Au moyen de plateformes web, leurs services et couverture géographiques s’étoffent. En témoigne Fretlink qui prévoit l’ouverture d’antennes en Allemagne, Belgique et en Pologne cette année.

Depuis près de cinq ans, la commission de transport s’est enrichie de nouveaux acteurs numériques. Au même titre que les commissionnaires "classiques", ils organisent, pilotent et optimisent pour le compte de donneurs d’ordre des opérations de transport. Avec généralement une spécialité modale, ils achètent à ce titre des prestations auprès de transporteurs et prélèvent une commission qui rémunère leurs services.

Paul Guillemin, président et cofondateur de Fretlink © Fret Link
Parmi ces commissionnaires numériques, Fretlink fondé fin 2015 déclare aujourd’hui un chiffre d’affaires mensuels de plus de 2 millions d’euros et l’accompagnement quotidien de plus de 400 clients, des PME et grands groupes en majorité. Depuis sa création, il recense 1.500 clients en compte.
Spécialisé dans le transport routier toutes marchandises et tailles d’expéditions, Procter&Gamble, Showroomprivé, Colas, Ferrero ou encore Rio Tinto, Nestlé, Mars et Bouygues Construction y figurent. "Chaque semaine, nous pilotons des centaines d’opérations de transport affrétées à un réseau de 5.000 transporteurs régionaux, soit une flotte de 200.000 camions", explique Paul Guillemin, son président et cofondateur.

Déploiements en Allemagne, Belgique et Pologne

Jusqu’en 2017, la start-up qui emploie aujourd’hui 70 personnes intervenait exclusivement sur le territoire national. Depuis, elle s’est ouverte aux pays européens limitrophes. "D’ici la fin de l’année prochaine, nous souhaitons multiplier par quatre nos résultats et atteindre un chiffre d’affaires annuel de 60 millions d’euros avec une équipe de 120 à 150 salariés". Ce développement passera par un renforcement à l’international à la demande, notamment, de ses clients actuels.
En 2019, Fretlink annonce ainsi l’ouverture de nouvelles antennes en Belgique, en Allemagne et en Pologne. En parallèle, son offre sera étoffée par une nouvelle génération de tableaux de bord à l’attention de ses clients chargeurs.