GPM de la Guadeloupe : avec le portique "H4", le terminal de Jarry change de dimensions

Premier des investissements attendus en 2019 au Grand Port maritime de la Guadeloupe, le nouveau portique sur le terminal de Jarry à Baie-Mahault. L'établissement portuaire s'apprête ainsi à pouvoir accueillir des navires de plus grande dimension.

À Pointe-à-Pitre, le Grand Port maritime de la Guadeloupe a inauguré le 3 avril dernier son quatrième portique. Baptisé "H4", ce nouvel outillage de bord à quai, de 1.280 tonnes et 68 mètres de haut, constitue un investissement de 10,2 millions d'euros.
Quelques mois après les travaux d’approfondissement de son chenal de 11 à 15 mètres, ce nouveau portique est présenté par le GPMG comme "une réponse à l’augmentation continue de la taille des navires dans ses bassins". L'ambition qui lui est fixée est de garantir "le maintien d’un transit-time performant et d'offrir aux agents une sécurité renforcée".

"Nécessité pour l’Outre-Mer de se positionner sur les routes maritimes de demain"

Marie-Luce Penchard, la présidente du conseil de surveillance du port guadeloupéen, et Yves Salaün, le président du directoire, ont tous deux souligné "l’importance de l’arrivée d’un tel outillage dans la vie d’un port ainsi que les ambitieuses perspectives stratégiques de l’établissement".
Après avoir rappelé lors de la cérémonie d'inauguration "l’attachement du groupe CMA CGM au développement économique des Antilles françaises", Rodolphe Saadé, PDG de la compagnie, a notamment évoqué "les évolutions qu’induit ce nouveau portique pour la Guadeloupe sur la ligne Medcar (Méditerranée-Caraïbes)". Selon lui, "avec ce quatrième portique, le port pourra accueillir ici en Guadeloupe des navires plus grands".

Ligne Medcar : des navires de 6.900 EVP en vue

Après avoir annoncé "la reconfiguration de la ligne Medcar avec des navires de 6.900 EVP dès juin 2019", l'armateur a souligné que "ces navires de 270 mètres deviendront les plus grands à escaler en Guadeloupe".
Le préfet de Région, Philippe Gustin, s'est fait l'écho du gouvernement d'Édouard Philippe en rappelant la volonté de l'État de voir les ports passer d'une tradition d'aménageurs à entrepreneurs. Autre message d'encouragement véhiculé par le représentant des pouvoirs publics, "la nécessité pour l’Outre-Mer de se positionner sur les routes maritimes de demain".