GT Location s’ouvre à la commission de transport

Suite à l’acquisition de trois entreprises donnant naissance à un réseau national de distribution spécialisé dans l'automobile, le médical et l'industrie, GT Location entame un virage stratégique. Un nouveau nom sera donné au nouvel ensemble en janvier prochain.

Centré historiquement sur la location de véhicules avec conducteur et le transport dédié, GT Location a décidé d’élargir son offre à la commission de transport et à la distribution mutualisée. "Dans un contexte où le secteur du transport et le métier de loueur connaissent de profonds bouleversements sur fond de pénurie de main d’œuvre, de conducteurs en particulier, GT Location est amené à réorganiser ses activités autour d’une fonction d'organisateur de transport", explique son président Michel Sarrat.

"Quinze plateformes de distribution cross-dock sur l’ensemble du territoire"

Trois croissances externes soutiennent cette décision stratégique. Après l’acquisition de DDS spécialisée dans la distribution de pneumatiques en janvier dernier, GT a repris début octobre les sociétés Fret Industrie et DLS. "À travers ces rachats, nous nous sommes dotés d’un réseau national de quinze plateformes de distribution cross-dock, représentant plus de 50.000 m2 au total, exploitées par DDS et DLS en propre ou avec des partenaires, et de compétences". Avec son métier de loueur, ces nouvelles expertises vont permettre "de coupler des tournées dédiées et mutualisées selon les cahiers des charges des clients et les volumétries en jeu".

Changement de nom en perspective

Moyen de consolider sa collaboration historique avec Michelin, ces acquisitions étendent le portefeuille clients de GT à la plupart des manufacturiers de pneumatiques et aux équipementiers automobiles. "Ces acteurs font face à une évolution très forte de leurs flux logistiques avec l'impact du e-commerce et des réseaux de distribution et de montage". À l'attention aussi de ces nouveaux intervenants, "notre réseau de distribution mutualisée vise à regrouper les besoins de plusieurs chargeurs qui ont des exigences de service et de produits compatibles afin de mettre en œuvre des optimisations de moyens et des offres J+1 compétitives et flexibles". Sur ce principe, les marchés de la pièce automobile, de la santé et de l'industrie sont ciblés. Pour accompagner cette évolution, Michel Sarrat annonce le changement de nom de l'entreprise au début de l’année 2019 et le report de son projet d’implantation à l’étranger.

Nouvelle dimension

Le rachat de DDS, DLS et Fret Industrie double la taille de GT, qui anticipe un chiffre d’affaires de l’ordre de 170 millions d’euros en 2018 contre 121 millions d’euros en 2017. En année pleine, ses revenus devraient s’élever à 220 millions d’euros en 2019. L’effectif passe de son côté de 1.560 à 2.000 salariés et la flotte du groupe est portée à 1.840 cartes grises avec 1.400 moteurs dont une cinquantaine de véhicules au gaz naturel. À l'issue du premier semestre, GT déclare une progression de son chiffre d’affaires de 31 % dont 11 % organique.