Gefco : un rebond escompté en 2021

26/05/2021 Érick Demangeon

Après un sensible repli de ses activités en 2020, Gefco compte rebondir cette année. Une reprise est étroitement liée à celle de ses clients industriels, dans l’automobile en particulier.

Au cours du premier trimestre 2021, le chiffre d’affaires de Gefco s’est contracté de 1,5 % pour s’établir à 1,1 milliard d’euros. Dans le même temps, sa marge opérationnelle a atteint un niveau de 4,8 % en hausse de près d’un point par rapport au premier trimestre 2020. Ces tendances opposées entre revenus et rentabilité semblent conforter le modèle économique de Gefco fondé sur le pilotage des flux et la sous-traitance (Asset-Light).

En 2020, le chiffre d’affaires de Gefco a diminué de 20 % environ

Le groupe demeure toutefois touché par les effets de la crise sanitaire sur ses clients industriels. En témoignent ses résultats 2020. L’an passé, son chiffre d’affaires a diminué de 20 % environ (3,8 milliards d’euros) et son bénéfice opérationnel, de plus de 31 % (140 M EUR). Pour amortir le repli de ses activités, Gefco a ajusté ses achats pour compte de tiers (sous-traitance) et a ainsi pu maintenir une marge opérationnelle de 3,7 % (contre 4,3 % en 2019).

Principaux métiers en berne

En 2020, seules ses activités de commission de transport maritime et aérienne progressent : + 1,6 % pour un chiffre d’affaires de 340 M EUR. Les autres métiers de Gefco se replient de façon sensible. Les revenus de la logistique sur véhicules finis baissent de près de 22 % (1.546 M EUR). Ceux du transport terrestre et de la logistique contractuelle totalisent 1.828 M EUR, en reculent de 20 %.

Quant aux services industriels, ils chutent de 38 % (91 M EUR) sachant qu’une partie importante de ces activités a été rétrocédée au groupe PSA en 2019. L’an passé a été marqué également par de nouveaux contrats. Parmi ceux-ci, Gefco cite de nouvelles collaborations avec Skoda, Man Trucks, Yazaki, Nestlé ou encore Knauf.