Getlink continue de s'enfoncer

22/07/2021 AFP

Le groupe Getlink, exploitant du tunnel sous la Manche, a creusé ses pertes au premier semestre 2021, à 123 millions d'euros, en raison des restrictions de voyage liées à la crise sanitaire et des nouvelles formalités découlant du Brexit.

Getlink a enregistré 326 millions d'euros de chiffre d'affaires (- 12 %) sur les six premiers mois de 2021, contre 369 millions au premier semestre 2020 et 523 millions au premier semestre 2019. Le groupe enregistre une perte nette de 123 millions d'euros, contre 88 millions un an plus tôt.
"Les mesures de confinement général imposées en France et au Royaume-Uni ainsi que les restrictions plus contraignantes de passage à la frontière et de quarantaine pour les voyageurs internationaux ont fortement impacté les activités des Navettes Passagers et des trains Eurostar sur les six premiers mois de l’année", explique Getlink.
"L’activité des Navettes Camions, affectée, mais dans une moindre mesure, par la crise sanitaire a été néanmoins impactée sur les premiers mois de 2021 par la mise en œuvre du Brexit au 1er janvier 2021 et par la nécessaire adaptation de ses clients aux nouvelles règles administratives de franchissement de la frontière pour les flux à l’entrée de l’Union européenne", poursuit le groupe.

Report des investissements

Le trafic dans le tunnel s'est maintenu pour les camions (- 3 %) et les trains de marchandises (+ 2 %), mais a fortement baissé du côté des voitures (- 55 %) et des trains de passagers (- 90 %). Getlink avait déjà perdu 113 millions d'euros sur l'année 2020.
"Nous avons délivré des résultats satisfaisants étant donné les conditions de marché", a indiqué le directeur général du groupe, Yann Leriche, soulignant la "maîtrise renforcée" des coûts et la mise en place un programme de transformation "axé sur le service aux clients et l’excellence opérationnelle".
Le groupe ne sera pas en mesure de donner de trajectoire financière "tant que les gouvernements ne fixeront pas de cadre stable concernant les voyages transfrontaliers", a rappelé le dirigeant. Comme en 2020, le groupe a reporté "une partie importante de ses dépenses d’investissement" et disposait au 30 juin d'une trésorerie nette disponible "à un niveau historique" de 549 millions d'euros.
Getlink devrait profiter à la reprise de l'ouverture d'un comptoir de vente de produits détaxés ("duty free") dans son terminal de Coquelles, autorisé en juin.