Greenmodal relie Dunkerque à Valenton

Avec Dunkerque Green Solutions, Greenmodal et le port de Dunkerque créent une société commune pour connecter le port nordiste à la plateforme de Valenton, et étendre vers le Sud son hinterland.

C’est désormais vers Valenton, et non plus vers Bonneuil-sur-Marne, que se dirige la navette ferroviaire Greenmodal depuis le port de Dunkerque. L’intérêt principal de ce changement, réalisé depuis le début de l’année 2019, est de connecter Dunkerque, via la gare de triage de Valenton, à un grand nombre de destinations desservies depuis l’Île-de-France par l’opérateur de combiné ferroviaire. Le port du Nord sera ainsi connecté en jour A (soir)-jour C (matin) à Avignon, Bayonne, Bordeaux, Lyon, Marseille, Miramas, Perpignan, Toulouse et même au Nord de l’Italie (Milan, Novara et Turin).

Nouvelle société : Dunkerque Green Solutions

La navette entre Dunkerque et Valenton est exploitée par une nouvelle société : Dunkerque Green Solutions, filiale commune du Grand Port maritime de Dunkerque et de Greenmodal (filiale de Novatrans, groupe Charles-André). Dès février 2019, la fréquence passera de deux à trois navettes hebdomadaires dans chaque sens entre Dunkerque et Valenton. Les caisses mobiles faisant des transports continentaux sont aussi concernées, en particulier pour l’escale de Dourges, comme l’explique Delphine André, présidente du groupe Charles-André : "La massification avec le terminal de Dourges permettra d’associer le transport maritime avec le continental. Nous espérons ainsi atteindre les taux de remplissage suffisants pour être à l’équilibre. Le transport intermodal qui a de très gros coûts fixes, principalement sillons et traction ferroviaire, n’est adapté et rentable qu’à condition que les volumes soient là de façon pérenne et stable".

"La prochaine étape de l’élargissement de l’hinterland ferroviaire pourrait passer par Strasbourg"

Après avoir développé depuis plusieurs années les conteneurs fluviaux à destination de Lille et de Valenciennes, Dunkerque s’attache maintenant à élargir son hinterland vers le Sud grâce au ferroviaire. "L’objectif premier était de repositionner Dunkerque comme le port naturel des Hauts-de-France, ce qui passait par le fluvial, explique Guy Bourbonnaud, responsable marketing et transport du Grand Port maritime de Dunkerque. Désormais, dans l’attente de Seine-Nord, la nouvelle phase d’élargissement de l’hinterland du port de Dunkerque passe par le ferroviaire".
Le premier trimestre 2019 va aussi voir s’achever les travaux d’extension du Terminal des Flandres. Des dragages sont encore en cours, mais la mise en service du nouveau poste à quai est imminente, qui va porter à 1.800 mètres le linéaire de quai. La prochaine étape de l’élargissement de l’hinterland ferroviaire pourrait passer par Strasbourg : ce port, essentiellement tourné via le Rhin vers Anvers et Rotterdam, cherche à diversifier ses accès maritimes et a déjà mis en place en 2018 des rotations ferroviaires à destination de Marseille-Fos et du Havre. Les deux ports de Strasbourg et Dunkerque étudient, avec un opérateur privé, l’éventuelle mise en place d’une relation ferroviaire.