Grèves : la menace de la "clé sous la porte" pour les transporteurs routiers, selon l'OTRE

15/01/2020 Vincent Calabrèse

Après les membres de TLF ainsi que de TLF Overseas, c'est au tour de l'OTRE de monter au créneau pour dénoncer les mouvements de grève dans les ports de l'Hexagone entamés en décembre et ayant redémarré le 9 janvier pour trois jours. "Pour les transporteurs routiers de conteneurs, c'est une semaine morte", lance l'association professionnelle.
Évoquant de nouveaux arrêts de travail prévus la semaine du 20 janvier, l'OTRE estime que "la situation ne peut plus durer". Aux yeux des dirigeants de l'organisation, "certains transporteurs ayant un à deux camions, et pratiquant uniquement cette activité, vont mettre la clé sous la porte après avoir perdu près de 70 % de leur chiffre d’affaires".
Tirant le bilan des deux jours de grève hebdomadaires des dockers ainsi que de l'arrêt de travail des remorqueurs de fin 2019, les transporteurs routiers chiffraient déjà à 30 % la perte de leur activité commerciale au cours de la période.
Faisant part de leurs inquiétudes concernant la livraison des conteneurs qui ne seront pas embarqués sur les navires, les transporteurs routiers prévoient aujourd'hui de livrer les boîtes en question à Anvers, Barcelone et Gênes.
L'association indique que les conséquences de ce mouvement social vont se faire ressentir bientôt. Et de citer notamment les départements d’Outre-Mer, tels que la Guadeloupe et la Martinique, qui accusent déjà le manque de certains produits.