Haropa Port : un investissement de 150 millions en cadeau de naissance

02/06/2021 Érick Demangeon

Le Grand port fluviomaritime de l’axe Seine a célébré sa création par l’annonce d’un investissement privé de 150 millions d’euros à Gennevilliers. Baptisé Green Dock, le projet porté par Goodman prévoit une plateforme logistique sur quatre niveaux reliée à la Seine.

Le 1er juin, les autorités portuaires du Havre, de Rouen et de Paris ont fusionné au sein du Grand Port fluviomaritime de l’axe Seine. Sous la marque commerciale Haropa Port, le nouvel ensemble portuaire dirigé par Stéphane Raison a choisi le jour de sa création pour annoncer le résultat de l’appel à projets logistiques lancé sur le port de Gennevilliers. Lauréat, Goodman y prévoit l’aménagement d’une plateforme multimodale de 90.000 m2 sur quatre niveaux. La convention d'occupation temporaire d'Haropa s'élève à soixante ans. "Un investissement de 150 millions d’euros", confie Philippe Arfi le directeur général France de Goodman. "Sa construction débutera mi-2023 pour une mise en service en 2025".

75 % des surfaces réservées par Stef, Schenker et Ceva

Baptisé Green Dock, ce projet relié à la Seine par un ponton fluvial disposera de seize cellules de 5.000 m2. Participant à sa conception, trois clients ont déjà réservé 75 % de ses surfaces : Stef, DB Schenker et Ceva Logistics. Le futur bâtiment sera "un modèle de sobriété foncière et de développement durable", assure Philippe Arfi. Aménagé sur des terrains déjà bâtis, il vise la certification Breeam niveau "exceptionnel" ainsi que les labels Biodivercity et bas-carbone.

"La convention d'occupation temporaire d'Haropa s'élève à soixante ans"

"Sa gestion énergétique bénéficiera de la production d’une centrale photovoltaïque de 11.000 m2 en toiture, d’un échangeur calorifique avec la Seine et d’une installation géothermique". Sa toiture accueillera également "la plus grande ferme urbaine d’Europe opérée par la société Cultivate sur une surface de 17.000 m2 dont 7.000 m2 sous serres".

En ligne avec la stratégie d’Haropa Port

Le 10 mai dernier, Haropa Port a dévoilé les résultats d’un autre appel à projets logistiques lancé sur le port de Limay-Porcheville. Lauréat, Ikea y investira 120 millions d’euros pour construire un nouveau centre de distribution de 72.000 m2 dont la mise en service est prévue en 2026.

Pour Stéphane Raison, les projets d’Ikea et de Goodman illustrent la stratégie du nouveau Grand Port fluviomaritime de l’axe Seine. Cette stratégie vise "à repositionner et à fixer davantage d’activités logistiques le long de l’axe Seine vers l’ouest de Paris". Elle a également pour objectif de "capitaliser sur nos potentiels domaniaux en mobilisant davantage de surfaces disponibles grâce notamment, à la remédiation de friches et à la densification des terrains". Ces actions doivent servir "à accélérer le report multimodal dans chacun de nos ports" dans une perspective de neutralité carbone à l’horizon 2050 en Europe.
 

Le cinquième port du range Nord

La fusion du Port autonome de Paris avec les Grands Ports maritimes du Havre et de Rouen effective depuis le 1er juin a donné naissance à l'établissement public unique baptisé Grand Port fluvio-maritime de l'axe Seine. Initiée par la création en 2012 du groupement d'intérêt économique (GIE) Haropa, l'avènement de cette entité a été officialisée par une ordonnance et un décret publiés le 20 mai au "Journal officiel".

Haropa Port, nom commercial de l'établissement public, est désormais le cinquième ensemble portuaire en Europe du Nord en tonnage, après Rotterdam, Anvers, Hambourg et Brême. Son trafic a atteint 108 millions de tonnes en 2020 (- 6 % comparé à 2019), 75 Mt pour le mode maritime et 33 Mt pour le fluvial.

Cette fusion très attendue doit permettre "de reconquérir des parts de marché dans la compétition européenne et d'offrir un lieu privilégié pour de nouvelles implantations industrielles grâce à un système portuaire et logistique de référence à destination des clients et partenaires internationaux", selon l'Élysée.

Sur les 175 millions d'euros affectés au verdissement des ports par le plan de relance du gouvernement, Haropa en recevra 71 millions. À plus long terme, le Premier ministre Jean Castex avait annoncé en janvier un programme d'investissements de 1,45 milliard d'euros sur la période 2020-2027 pour le nouvel ensemble.