Heppner au cœur de la ville intelligente à Strasbourg

Le groupe Heppner apporte son soutien aux recherches en intelligence artificielle pour leur application au secteur transport-logistique.

Heppner a saisi plusieurs occasions en ce début d’année pour réaffirmer son implication dans le développement du territoire de Strasbourg (Bas-Rhin), son fief historique.

Le directeur général d'Heppner, Jean-Thomas Schmitt, lors du lancement de la chaire universitaire © C. Wenger TPS
Le transporteur-logisticien participe à la création de la chaire en "sciences des données et intelligence artificielle" de l’université de Strasbourg. Il fait partie des six entreprises qui apportent leur soutien financier à cette création, qui vise à former les spécialistes de demain des data sciences. "L’intelligence artificielle fait partie intégrante de notre feuille de route digitale", rappelle le directeur général, Jean-Thomas Schmitt. Cette transformation numérique est formalisée depuis 2018 dans un programme appelé Magellan qui fait appel aux ressources de l’intelligence artificielle sur deux thèmes en particulier : détecter et analyser les attentes des clients, dans le but de leur anticipation maximale ; optimiser les moyens d’exploitation et la gestion des tournées.
 
Premier véhicule électrique

En effet, "chaque kilomètre comptera à l’avenir dans le contexte de la multiplication des livraisons de petits colis, dans le cadre d’une logistique urbaine qui se repense face au changement climatique", avait rappelé quelques jours auparavant Christophe Schmitt, directeur des relations institutionnelles d’Heppner.

"L’intelligence artificielle fait partie intégrante de notre feuille de route digitale"

Le dirigeant participait, comme témoin, à l’événement de début d’année de Strasbourg, les Rencontres économiques de l’Eurométropole, de la CCI et de l’université, consacrées pour cette édition à la "smart city". Heppner, qui fait circuler dans l’agglomération alsacienne son premier véhicule électrique, a réaffirmé sa foi en la relation avec les chercheurs pour faire avancer cette ville du futur voulue "intelligente".