IATA : Les tensions commerciales affectent le fret aérien

Sans perspective de retournement d’ici la fin de l’année, l’évolution des trafics mondiaux de fret aérien devrait être négative en 2019. Cette tendance risque de se prolonger en 2020 si les tensions commerciales, entre les États-Unis et la Chine en particulier, perdurent selon l’Association du transport aérien international.

Après des croissances de 9,7 % en 2017 et de 3,4 % l’an passé, le fret aérien devrait terminer l’exercice 2019 en baisse de plus de 3 %. En repli sur les neuf derniers mois, les chiffres mensuels publiés par l’Association du transport aérien international (Iata) illustrent cette évolution. Pour l’organisation, ce tassement est dû « à la faiblesse du commerce mondial et à l’intensification de la dispute commerciale entre les États-Unis et la Chine ». Selon ses données, le volume des échanges commerciaux mondiaux s'est légèrement contracté (- 1,4 %) par rapport à l’an passé. Il a chuté de 14 % entre la Chine et les États-Unis. "Les tensions commerciales affectent profondément l’ensemble de l’industrie du fret aérien, déclare Alexandre de Juniac, directeur général de l’Iata. Les tarifs douaniers plus élevés bouleversent non seulement les chaînes d’approvisionnement transpacifiques, mais aussi les voies commerciales du monde entier".

Un ciel assombri

Au cours des prochains mois, aucun indicateur ne permet à l'organisation d’entrevoir un retournement du marché : l’indice mondial des directeurs des achats n’indique aucune reprise et le suivi des nouvelles commandes d’exportations manufacturières montre un recul des commandes depuis septembre 2018. "Pour la première fois depuis février 2019, toutes les grandes nations commerçantes signalent des commandes en baisse", ajoute l'Iata. Au plan financier, cet environnement devrait affecter lourdement l’activité cargo des compagnies aériennes, dont les capacités demeurent largement supérieures à la demande du marché.