ID Logistics engrange de nouveaux contrats en Europe

Retenu par Carrefour pour exploiter son nouvel entrepôt à Aulnay-sous-Bois, ID Logistics poursuit son développement équilibré entre ses activités nationales et internationales. À fin septembre, le prestataire affiche une croissance de 5 %.

La réhabilitation de l’ancien site PSA-Peugeot-Citroën à Aulnay-sous-Bois est en passe de devenir le nouveau hub logistique de Carrefour dans le Nord de l’Île-de-France. Après l’ouverture en mars dernier d’une plateforme multi-températures de 26.600 m2 dédiée à son activité e-commerce Drive et opérée par Stef ("L’Antenne" du 11 mai), le distributeur s’apprête à y recevoir un nouvel entrepôt de 63.000 m2. Réalisé par Idec, il traitera ses flux d’épicerie sèche et de brasserie à destination de ses hypermarchés, supermarchés et magasins de proximité en région parisienne. Confiée à ID Logistics, son exploitation prévue dès la fin de l’année avec une montée en puissance en 2019 fait partie des nombreux contrats signés par le prestataire au cours du troisième trimestre. Aux Pays-Bas, terre de croissance du groupe, ID annonce le lancement prochain d’une plateforme de 53.000 m2 à Etten-Leur, près de Breda. Pour le compte de MediaMarkt, cet entrepôt dédié approvisionnera une cinquantaine de points de vente. Poursuivant son développement dans le e-commerce, en Russie, le prestataire a conclu un nouveau partenariat avec Shop&Show spécialisé dans le télé-achat. Débuté en novembre avec une montée en capacité jusqu’à la fin de l’année, cette collaboration représentera à terme la préparation de 10.000 commandes journalières livrées sur l’ensemble du territoire russe.

Exposition géographique équilibrée

Illustré par ces récentes signatures, le démarrage de nouveaux sites porte la croissance d’ID Logistics en France comme à l’étranger. En témoigne l’augmentation de 5 % de son chiffre d’affaires à fin septembre pour s’établir à 1.036 millions d’euros. À quasi parité en termes de recettes, ses activités nationales s’apprécient de 7,6 % tandis que celles à l’international progressent de 2,7 % impactées par un effet de change défavorable notamment sur la zone Amérique latine.