Kuehne + Nagel tient la barre malgré un bénéfice trimestriel en légère baisse

Le commissionnaire de transport et logisticien suisse Kuehne + Nagel fait état d'un bon début d'année malgré un léger repli de son bénéfice. Un recul lié à la baisse du fret aérien avec comme contexte le ralentissement de la croissance économique.

Sur les trois premiers mois de l'exercice, le bénéfice net du groupe suisse Kuehne + Nagel a reculé de 1,6 %, à 181 millions de francs suisses (159 millions d'euros), a indiqué le commissionnaire de transport et logisticien, dépassant toutefois légèrement les prévisions.
Les analystes interrogés par l'agence suisse AWP l'attendaient en moyenne à 179 millions de francs.
Son chiffre d'affaires s'est en revanche accru de 7,7 % à 5,2 milliards de francs, le groupe expliquant que la bonne tenue du fret maritime lui a permis de compenser la baisse d'activité dans le transport aérien.
Sur le trimestre, à 1,114 million d'EVP, les volumes dans le transport maritime se sont accrus de 6,2 %, a-t-il détaillé. Les liaisons maritimes en sortie d'Europe et d'Amérique du Nord ont légèrement fléchi en raison notamment des restrictions imposées par Pékin sur les déchets recyclables et les produits agricoles .
Néanmoins, le groupe a bénéficié d'une hausse des exportations en provenance d'Asie vers l'Europe et l'Amérique du Nord, enregistrant une croissance à deux chiffres sur ces liaisons.
Les tonnages transportés dans le fret aérien ont reculé de 3,1 %, à 409.000 tonnes, reflétant la baisse d'activité plus généralisée dans le secteur que le groupe évalue entre 2 et 3 %. Le commissionnaire de transport suisse a toutefois intégré au cours de la période l'entreprise jamaïcaine Quick International Courier, un acteur spécialisé dans le transport de produits pharmaceutiques et de pièces issues de l'industrie aéronautique.

"La croissance du maritime a compensé la baisse de l'aérien"

"Nous nous retrouvons dans un environnement dans lequel la croissance économique au niveau mondial ralentit sensiblement", a expliqué Detlef Trefzger, son directeur général.
Le groupe est bien positionné pour affronter ce contexte de marché "plus volatil", a-t-il insisté, disant être en bonne voie pour continuer de croître en 2019, sans toutefois fournir d'objectifs chiffrés.
Pour faire face à une baisse des échanges internationaux dans les années qui ont suivi la crise financière, le groupe suisse avait pris le parti de se concentrer sur les segments à plus forte valeur ajoutée, et par conséquent à plus fortes marges, plutôt que de se lancer dans une guerre des prix.
Il avait mis entre autres l'accent sur le transport de produits pharmaceutiques, de composants industriels ou de produits périssables par le biais d'acquisitions.

Le terrestre en progression en Europe et en Amérique du Nord

Dans le transport terrestre, l'activité a continué à se renforcer. Le chiffre d'affaires a progressé de 6 % et le bénéfice de 8 % au cours du premier trimestre. Le groupe estime que l'Amérique du Nord et l'Europe ont contribué à cette croissance.  
"Kuehne + Nagel continue d'afficher des performances plutôt bonnes au regard de l'environnement de marché plus difficile", a affirmé Michael Foeth, analyste chez Vontobel.
Le secteur du transport et de la logistique est très suivi des investisseurs dans la mesure où il constitue un bon indicateur des échanges internationaux et plus globalement de l'activité économique.