L'"Aida Nova" ouvre la voie aux paquebots au GNL

Le premier paquebot employant le GNL pour combustible unique a reçu les honneurs lors de sa dernière escale marseillaise. Ce navire, qui représente un investissement d’un milliard d’euros propose jusqu’en novembre une semaine de croisière en Méditerranée sans polluer…

L'"Aida Nova" ouvre la voie à une nouvelle ère de paquebots. Sorti des chantiers Meyer Werft en décembre 2018, ce navire hybride fonctionne au gaz naturel liquéfié (GNL) et au diesel marin grâce à ses moteurs bicarburants. "C’est le navire de croisière le plus propre", selon son commandant, Boris Becker, en escale le 9 mai dernier. "Une date importante pour Marseille, le groupe Costa et notre maison mère, Carnival Corporation. L'"Aida Nova" symbolise l’innovation permanente du groupe pour aller vers la technologie la plus verte possible", a souligné le président de Costa Croisières France et Benelux, Georges Azouze.
À ses côtés pour célébrer cette escale si particulière, le nouveau directeur du port de Marseille. "S’il y a un sujet que nous partageons, c’est bien la recherche d’exemplarité en matière environnementale", a souligné Hervé Martel. À bord de ce navire de 337 mètres de long pour 42 mètres de large, trois imposantes cuves de gaz naturel liquide de 3.600 m3. Sur les 1.500 membres d’équipage, 110 s’affairent quotidiennement à la machine. "Nous surveillons la température et la pression des réservoirs. Nous avons moins de maintenance et davantage de supervision", explique Romain Paloma, second officier mécanicien, chargé de la production électrique à bord.
L'avitaillement en gaz de l'"Aida Nova" s’effectue, dans le cadre d’un contrat mondial signé entre le groupe Carnival et Shell, à Barcelone. Le port catalan est la tête de ligne des croisières de sept jours en Méditerranée. Ce navire qui représente un milliard d’euros d’investissement dédié à la clientèle allemande, sera suivi dans six mois d’un second paquebot au GNL, le "Costa Smeralda", qui fera escale à Marseille tous les dimanches à compter du 1er novembre.

Deuxième d’une série de sept

Au total, sur les 520 escales de paquebots annoncées en 2019 à Marseille, 240 seront réalisées par le groupe Carnival (180 pour Costa Croisières et 60 pour Aida Cruises). "Nous espérons accueillir 1.850.000 croisiéristes en 2019, soit une hausse de 8 %", se félicite Hervé Martel. Pour Jean-François Suhas, président du Club de la croisière Marseille-Provence, ce secteur devra relever un autre défi. "Le challenge consiste à organiser la mobilité de 6.000 passagers dans la ville", a-t-il souligné, lors de la cérémonie d'échange de plaques.
Ces deux navires font partie d’un programme de construction de sept nouveaux paquebots au GNL destinés à quatre marques de Carnival Corporation (Aida Cruises, Costa Croisières, Carnival Cruise Line et P&O Cruises) entre l’automne 2018 et 2022.  "Carnival Corp. s’est donné comme objectif de réduire de 25 % ses émissions de CO2 et de diminuer de 5 % la production de déchets à bord d’ici 2020", annonce Georges Azouze, tout en rappelant que 70 % des paquebots de la flotte sont équipés de nettoyeurs de fumées.