L'Éthiopie, une opportunité pour le fret aérien marseillais

L'ouverture l'été prochain d'une liaison avec Addis-Abeba offre des perspectives de fort développement pour le fret traditionnel à l'aéroport Marseille-Provence.

L'Aéroport Marseille-Provence (AMP) a annoncé le lancement, en juillet prochain, d'une liaison avec Addis-Abeba opérée par Ethiopian Airlines. Ce service passagers est attendu comme l'événement majeur de l'année par la direction fret de la plateforme, qui voit la compagnie éthiopienne se hisser rapidement parmi les plus actives.
Le service assuré trois fois par semaine offrira aux chargeurs les soutes d'un gros porteur, un Boeing 787 Dreamliner, capable d'emporter du fret palettisé.
Cette ligne ouvre de nouvelles perspectives pour les professionnels provençaux car l'offre aérienne intercontinentale impose le plus souvent de passer par les hubs européens, desservis en appareils petit porteurs depuis Marseille.

Relié aux grands hubs d'Asie et d'Inde

Outre Madagascar, seul État de la région touché en direct depuis Marseille, "cette ligne permet des connexions vers des zones géographiques inédites pour AMP" avec des dizaines de destinations dans l'océan Indien ainsi qu'en Afrique orientale et australe (dont la Tanzanie, le Kenya, le Mozambique, l'Érythrée, la Namibie, l'Afrique du Sud et les Comores).
"Ethiopian Airlines possède une flotte d'avions cargo, c'est un acteur majeur du secteur en Afrique", explique Jean-Marc Boutigny. À l'export, le matériel pétrolier destiné aux forages offshores de Tanzanie est un objectif de trafic pour Marseille-Provence. À l'import, celui-ci attend des fruits et légumes, des herbes aromatiques et des fleurs en provenance d'Éthiopie, du Kenya et de Tanzanie.
Mais l'horizon est plus large puisque le hub fret de la compagnie éthiopienne est aussi relié à de grandes plateformes comme Hong Kong, Shanghai, Hanoï, Guangzhou, Dubaï, Mumbai et New Delhi.
À terme, Jean-Marc Boutigny attend de ce service un trafic de 1.000 tonnes en année pleine, sachant qu'AMP a traité 6.252 tonnes de fret traditionnel l'an dernier (56.695 tonnes au total) : "Ethiopian pourrait intégrer rapidement notre top 3". ATC Aviation, le représentant commercial (GSA) de la compagnie en France, a prévu d'ouvrir une agence à l'aéroport de Marseille, signe, pour le dirigeant, de la confiance en ce nouveau service.