L'Iata repousse ses espoirs de retour à la normale

29/07/2020 AFP

L'organisation internationale mise sur un retour au niveau du trafic aérien international en 2024, alors qu'elle tablait plutôt sur 2023 jusque là.

Les perspectives d'un retour à la normale pour le trafic aérien mondial ne cessent de s'éloigner : les compagnies misent désormais sur l'horizon 2024, un an plus tard que prévu, pour retrouver l'activité d'avant la pandémie de coronavirus. Brian Pearce, le responsable financier de l'Association internationale du transport aérien (Iata) a invoqué un rétablissement du trafic plus lent que prévu en mai et en juin et au deuxième semestre. Un rythme très ralenti qui devrait se poursuivre, selon lui, du fait de la recrudescence du Covid-19 qui freine la réouverture des frontières.

Confiance en berne

"Les marchés internationaux restent largement fermés. La confiance des consommateurs est en berne et n'est pas aidée par la décision britannique d'imposer une quarantaine à tous les voyageurs revenant d'Espagne", a estimé le directeur général de l'organisation, Alexandre de Juniac. Les prévisions plus pessimistes s'expliquent également par le "faible endiguement du virus aux États-Unis" qui avec un certain nombre d'économies émergentes dans la même situation, représentent environ 40 % des marchés de l'aérien, selon l'Iata. L'organisation met également en cause la baisse des voyages d'affaires.  

La timide reprise des voyages après le point bas atteint par le trafic au mois d'avril est très étroitement liée aux marchés domestiques. Ainsi en Chine, le trafic il n'était plus en baisse que de 35,5 % en juin, selon Brian Pearce.  La manière dont les pays gèrent le virus ainsi que l'arrivée d'un vaccin contre le Covid-19 conditionnera l'évolution du trafic. En juin, celui-ci était encore en baisse de 96,8 % au niveau mondial par rapport à la même période en 2019 contre un déclin de 98,3 % en mai. L'Iata estime à 419 milliards de dollars le manque à gagner en 2020 pour le secteur, soit une baisse de moitié des recettes mondiales du secteur de l'aviation commerciale.