L’aéroport Nice-Côte d’Azur relié à Pékin dès le 2 août

Attendue depuis des années, c’est la compagnie nationale Air China qui exploitera la ligne Nice-Pékin à partir d’août dont l’impact va bien au-delà de l’offre en transport.

Pékin sera à portée de vol direct au départ d'une ville française hors de Paris pour la première fois cet été, avec l'arrivée d'une liaison régulière d'Air China avec Nice trois fois par semaine, a annoncé l'aéroport Nice-Côte d'Azur.
Si l’objectif direct est de développer la fréquentation des touristes chinois, c’est aussi une aubaine pour les hommes d’affaires et pour le fret car la capacité d’emport de l’A330-200 d’Air China (65 tonnes) est supérieure à celle d'un B747.
Plusieurs compagnies chinoises avaient déposé en début d’année des demandes d’ouverture de lignes. Hainan Airlines a d'ailleurs fait une demande également pour un Pékin-Nice quatre fois par semaine à partir d'octobre et Shanghai Airlines pour un Shanghai-Nice quatre fois par semaine à partir de janvier 2020.

Signalétique en mandarin

La récente visite de Xi Jinping, le président chinois, à Nice a peut-être accéléré la décision. "Nous sommes prêts à accueillir la liaison régulière avec la Chine, assure Dominique Thillaud, président d'Aéroports de la Côte d'Azur. Nos terminaux sont déjà équipés d'une signalétique et de bornes d'accueil en mandarin et nos sites d’information passagers également".
Air China décroche la ligne qui, dès le 2 août, sera exploitée en trois rotations par semaine via un A330-200 offrant 227 sièges dont 28 Affaires et 65 tonnes de fret. L’apport pour le fret sera important sachant qu’actuellement une grande partie de celui expédié vers l’Asie-Pacifique transite dans les soutes de l’A380 du quotidien Nice-Dubaï d’Emirates.

"Hainan Airlines et Shanghai Airlines également en lice pour un Pékin-Nice et un Shanghai-Nice"

Ainsi se concrétise le travail accompli depuis le début des années 1990 par l’aéroport et le CRT Côte d’Azur pour convaincre une compagnie chinoise d’essuyer les plâtres. L’impact économique indirect pour la région est loin d’être négligeable, ainsi le géant chinois Huawei a déjà implanté à Sophia-Antipolis un centre de R&D et a été choisi par Monaco pour développer en Principauté la 5G.
Toujours en Principauté, la société chinoise Galaxy Entertainment Group de Macao détient 5 % du capital de la SBM qui, avec ce partenaire chinois, est candidat à l’exploitation de casinos au japon.
La Chambre de commerce Nice-Côte d’Azur recense 16 entreprises à capitaux chinois dans les Alpes-Maritimes pour 350 employés et, plus largement, 92 sociétés asiatiques employant plus de 2.000 salariés.
Enfin la ligne va doper la fréquentation des touristes chinois sur la Côte d’Azur qui génèrent 115.000 séjours. Ce chiffre va plus que doubler en 2025 et faire entrer la Chine dans le top 10 des marchés étrangers de la Côte d’Azur.