L’assurance transport française a rendez-vous à Paris MAT

Réunissant l’ensemble des acteurs français de l’assurance transport, Paris MAT a été lancé il y a deux ans pour gagner de nouveaux marchés à l’international. Dans le contexte du Brexit, les arguments en faveur de l’assurance transport à la française ont déjà donné leurs premiers résultats.

Paris MAT, pour maritime, aérien et transport : c’est sous ce sigle que se sont rassemblés les agents, courtiers et compagnies d’assurance opérant sur la place de Paris, dans le but de renforcer auprès des clients étrangers l’assurance maritime française. Cette initiative, à laquelle sont aussi associés des organismes tels que le Cluster maritime français, Armateurs de France, l’AMRAE, l’AUTF ou TLF Overseas, est dorénavant étroitement liée aux Rendez-vous de l’assurance transport, événement organisé chaque année par le Comité d’études et de services des assureurs maritimes et transports (Cesam). Initié par les courtiers d’assurances à l’été 2016, le projet de création de Paris MAT a été lancé officiellement lors de l’édition 2017 de cet ensemble de conférences sur l’assurance transport. Un an plus tard, le premier argumentaire était dévoilé au cours des Rendez-vous de l’assurance transport, dont l’édition 2019, qui se tient les 14 et 15 mai, a pris le nom de "Rendez-vous Paris MAT".

Des acteurs reconnus au niveau mondial

Les arguments mis en avant par les membres de Paris MAT en faveur de l’assurance maritime à la française ? Des acteurs reconnus au niveau mondial, avec plus de 3.000 personnes travaillant dans le secteur. Des compagnies d’assurance bien notées financièrement, avec des capacités de souscription importantes et soumises aux règles européennes de solvabilité. Et surtout un droit national apportant davantage de sécurité juridique et une protection accrue des intérêts des assurés. La France a en effet dans son code de l’assurance, contrairement à d’autres pays, des dispositions précises concernant spécifiquement le transport maritime, et auxquelles les polices peuvent se référer. Par ailleurs, la Fédération française de l’assurance met régulièrement à jour des imprimés concernant les assurances corps ou faculté. Les courtiers peuvent proposer à leurs clients des polices "aux conditions de l’imprimé français" : des garanties standard, qui facilitent la mise en concurrence par comparaison des primes. En outre, en cas de litige, les juges français sont réputés plus favorables à l’assuré, alors que les tribunaux britanniques ont une lecture de la police qui serait plus favorable à l’assureur.

"Une grande manifestation pour fédérer l’ensemble du monde maritime l’an prochain"

Un an plus tard, les efforts des acteurs du marché français pour promouvoir leur activité à l’international ont-ils été suivis d’effet ? "C’est difficile à quantifier, car les chiffres de cette industrie ne sont pas faciles à analyser, mais il est sûr que les acteurs du marché français se sont appropriés le label Paris MAT", souligne le président du courtier Eyssautier, Mathieu Berrurier, un des principaux animateurs de Paris MAT. "Des résultats ont été obtenus car notre première action à l’international, menée en direction de la Grèce pour les convaincre de venir sur la place de Paris, s’est concrétisée par des affaires. Aujourd’hui, le marché de Londres vit des heures difficiles donc le moment est propice, non pas pour profiter des difficultés de nos voisins, mais pour mettre en avant le marché français. Et cet objectif est rendu possible par la réunion de tous les acteurs français, y compris le cluster maritime, qui héberge Paris MAT".
Paris MAT projette d’ailleurs organiser l’an prochain une grande manifestation pour fédérer l’ensemble du monde maritime, en accueillant à Paris des invités du monde entier. Avec la participation du Cluster maritime français, d’Armateurs de France et des principales organisations du marché. En ligne de mire, la concentration autour de Paris MAT, sur une même semaine (celle du 4 mai 2020), de toutes les grandes manifestations du monde maritime et du transport français.