La Chine veut exploiter les grands fonds

Un submersible chinois avec équipage a plongé pour la première fois vendredi 15 juin à 6.000 mètres et tentera un record à 7.000 mètres, preuve que la Chine nourrit des ambitions dans l'exploitation des fonds océaniques riches en matières premières.

La Chine veut exploiter les grands fonds
Le "Jiaolong", un sous-marin destiné à la recherche scientifique et à l'exploration des richesses naturelles des fonds, a atteint avec ses trois hommes d'équipage la profondeur de 6.000 mètres. Il s'agit du premier des six essais prévus pour tenter d'atteindre les 7.000 mètres, alors que Pékin accentue ses efforts pour exploiter les ressources des fonds maritimes. La Chine a accentué ces dernières années ses efforts de prospection pour trouver des hydrocarbures et d'autres ressources naturelles, afin d'alimenter sa croissance économique. L'exploit a été réalisé dans la fosse des Mariannes - la plus profonde du monde - dans l'océan Pacifique, près de l'île de Guam et des Philippines.
La Chine a mis les bouchées double pour l'exploration marine et comblé ces dernières décennies une partie de son retard sur les pays développés. En juillet 2011, un submersible chinois avait ainsi plongé pour la première fois à 5.057 mètres, dans la même fosse des Mariannes. Déjà à cette profondeur, le vaisseau chinois était apparemment capable d'atteindre 70 % des fonds océaniques de la planète.
La descente la plus profonde jamais effectuée par un sous-marin remonte à 1960 lorsqu'un vaisseau de la marine américaine avait atteint le fond de la fosse des Mariannes, à environ 11.000 mètres sous la surface.